« Prime Spécifique de Haute Responsabilité » : Quand le droit est inopportun

Bernard MESSANA
Officier général (2s)

 Rediffusé sur le site de l’ASAF : www.asafrance.fr

 

 

J’ai déjà eu l’occasion d’exprimer tout le mal que je pensais de cette prime aux riches qui laisse effectivement un gout amer et comme l’impression désagréable qu’on achète notre haute hiérarchie. Je comprends donc que cette mesure est « difficile à porter » mais qu’in fine « on l’empoche quand même ». //RO

 

 

© Pierre Duriot

 

 

Le 10 Novembre 2018, la collection de ces chausse-trappes qui truffent l’histoire de nos Armées s’est enrichie d’un échantillon de choix. Ce jour là en effet, les Généraux et Amiraux du sommet de la pyramide hiérarchique ont rejoint leurs homologues du secteur civil en recevant, par décret, le droit de bénéficier d’une « prime spécifique de haute responsabilité ». Le CEMA, tout en jugeant ce sujet « difficile à porter », et « pas populaire », avait cependant tenu, sans doute par esprit de discipline, à tenter d’en justifier l’opportunité en s’appuyant sur les constats d’observateurs incontestés: « Année après année, selon les rapports du Haut conseil d’évaluation de la condition militaire (HCECM), les plus mal traités sont les têtes de pyramide des Armées. A niveaux de qualification et de responsabilité identiques, c’est parmi les cadres militaires, et non parmi les sous-officiers et les militaires du rang que l’on observe le plus fort décalage »

Le CEMA justifiait donc qu’il était ainsi mis fin, en quelque sorte, à une injustice notoire, la maltraitance financière des cadres. Mais alors pourquoi donc jugeait-il ce sujet « difficile à porter » ?

Voulait-il ainsi signifier que dans le contexte actuel la nouvelle de l’octroi de cette prime était particulièrement malvenue ? C’est certes là l’opinion que la plupart des commentateurs n’ont pas hésité à exprimer.

Lire la suite sur https://www.asafrance.fr

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

4 thoughts to “« Prime Spécifique de Haute Responsabilité » : Quand le droit est inopportun”

  1. Parmi ceux qui vont recevoir ces « primes » ou ces enveloppes… y’en a qui crient ouvertement qu’ils ne sont pas des PUTES !!!
    Combien ? Très peu…

  2. Une prime qui a sans nul doute a pour seul but d’éviter que les Généraux et Amiraux se soulèvent contre l’Etat. C’est dire comment Macron s’applique à distribuer des morceaux de sucre en regardant son Trouillomètre qui affiche Zéro au compteur !

  3. « l’impression désagréable qu’on achète notre haute hiérarchie. »
    Mais on l’achète pourquoi? Pour la faire taire en ces temps troublés?

Les commentaires sont clos.