Qui est vraiment le Pape François ?

Le 22 avril 2016, par Guillaume Faye

J’ai tout compris


Je ne suis pas un inconditionnel de Guillaume Faye mais « sur ce coup », je reste persuadé qu’il a effectivement tout compris. Souvenez vous des paroles et des écrits de LC2.0 il y a plusieurs mois de cela : « cet homme est dangereux » et j’ajouterai aujourd’hui « et plus encore ».  En témoigne cette illustration choisie à dessein par votre serviteur. //RO

 


 

 

Le Pape François avait habitué le monde, au nom de la charité chrétienne, à approuver et encourager l’accueil de tous les ”migrants” notamment musulmans, colonisateurs de l’Europe. Jamais aucun de ses prédécesseurs n’avait osé se risquer à un tel exercice. Sur l’île de Lampedusa il s’était livré à des démonstrations ridicules d’empathie envers les migrants clandestins, en culpabilisant les Européens injustement accusés d’égoïsme. Mais là, il est allé encore plus loin dans l’ordre symbolique et politique de la provocation.

Le Pape préfère les musulmans aux chrétiens d’Orient  persécutés

Il a d’abord commencé, à Rome, se prenant pour le Christ en personne, par laver les pieds devant les caméras TV de migrants clandestins africains et arabes. L’image a fait le tour du monde et le message était clair : venez, vous êtes nos maîtres et nous sommes à vos pieds. Ensuite, il a notoirement négligé la défense des chrétiens d’Orient persécutés par l’islam au profit de l’accueil des immigrés clandestins musulmans.

Revenant de l’île de Lesbos, en Grèce, où débarquent les clandestins venus de Turquie, le 17 avril, il a ramené à Rome trois familles syriennes musulmanes, dont toutes les femmes étaient voilées dans l’avion pontifical. Il les a préférées à des familles chrétiennes, alors même que ces dernières fuyaient les persécutions islamiques. Peu lui importe.

Et le Pape s’est justifié en ces termes jésuitiques d’une parfaite mauvaise foi : «  je n’ai pas choisi entre musulmans et chrétiens. Ces trois familles avaient des documents prêts, en règle. Il y avait, dans une première liste deux familles chrétiennes, mais elles n’avaient pas les papiers en règle. Ce n’est donc pas un privilège ». Il y a quelque chose de cyniquement glacial dans cette argutie ridicule qui se réfère aux ”papiers en règle”. Et le Pape à ajouté, en parlant des douze musulmans qu’il a ramené à Rome dans son avion : « ces douze sont tous des enfants de Dieu et je privilégie les enfants de Dieu ». Mensonge : il n’a pas privilégié les ”enfants de Dieu”, mais les musulmans par rapport aux chrétiens syriens persécutés.

Le Pape, qui se mêle de ce qui ne le regarde pas, a aussi fait pression sur Matteo Renzi, le Premier ministre italien, pour que l’Italie refuse de créer des centres fermés pour les déboutés du droit d’asile, les faux réfugiés. (1) Ces derniers seront donc libres de rester et de se répandre sur le Continent. Les prises de position du Pape risquent, en Europe, de lui attirer l’hostilité de très nombreux catholiques. Ce qui n’est pas une bonne chose pour une Église qui est déjà en mauvaise posture. 

Apitoyer et culpabiliser les Européens

Ce Pape, jésuite sud-américain, défend en réalité une idéologie de rupture, anti-européenne, anti-romaine. Apitoyer et culpabiliser les opinions catholiques et européennes sur les ”migrants” est son principal objectif. Il a déclaré : « nous sommes tous des migrants », genre de formule passe–partout, typique du jargon gauchiste journalistique. D’ailleurs, comme par hasard, celui qui a le plus félicité le Pape pour ses positions est Jean–Luc Mélenchon…

Il lance des signaux aux lourdes conséquences internationales : une porte ouverte à l’invasion musulmane recommandée par le Pape lui-même, c’est un vrai ”miracle d’Allah ” ! Pour le Pape, l’Europe est la « patrie des droits humains » et non pas celle d’un peuple et d’une civilisation. Il milite pour une Europe ouverte à toute immigration. D’ailleurs, dans sa carrière ecclésiastique en Amérique latine, il s’était déjà signalé par une exigence de liberté d’immigration en Amérique du Nord. L’idée de pays d’origine ethniquement européenne ne lui plait pas. 

Déjà, il avait déclaré, à propos d’un naufrage d’une embarcation de clandestins au large de la Sicile, juste après avoir été accueillir des ”réfugiés” africains à Lampedusa : « je ne peux pas évoquer les nombreuses victimes de ce énième naufrage. La parole qui me vient en tête est la honte. […] Demandons pardon pour tant d’indifférence. Il y a une anesthésie au cœur de l’Occident ». On croit rêver. Ces déclarations papales sont non seulement injustes mais perverses et mensongères : qui sauve des flots et accueille ces clandestins ? Les Européens. Qui sont les passeurs avides qui les jettent sur des embarcations de fortune ? Leurs coreligionnaires africains et arabes. Les paroles du Pape sont honteuses.


Lire la suite sur http://www.gfaye.com

 


Rejoignez-nous sur notre page Facebook

 

 


Illustration LC2.0 : Pour le Jeudi saint, le pape va laver les pieds de douze jeunes migrants
europe1.fr


 

 

 


 

5 réflexions au sujet de “Qui est vraiment le Pape François ?”

  1. @ LEMORIEUX. Merci de votre réponse qui montre que je ne suis pas seule à penser ainsi. J’oserais rajouter que le VATICAN étant la plus sulfureuse des BANQUES…qui nous dit que cette banque ne perçoit pas des pétro-dollars pour agir comme elle le fait ?
    Quant aux prêtres pédophiles, il est bon qu’ils soient dénoncés et sévèrement punis. Mais il serait bon également que les gouvernements européens prennent connaissance du gigantesque dossier ZANDVOORT. ILs l’ont tous reçu. Aucun de l’a ouvert. La Belgique et la France, bille en tête ! Ce dossier brûlant et compromettant pour certaines élites a subi un classement vertical. Il dérange en plus haut lieu. C’est plus que honteux, c’est Ignoble et gravissime de la part de responsables politiques.

  2. Je crois que vous avez raison et pourtant je croyais beaucoup en ce nouveau pape qui a une curieuse manière de défendre les enfants de son église. Mais la religion chrétienne , on l’a dans notre coeur et ce ne sont pas ses représentants qui m’intéressent. Les brebis caleuses dans la police ne font pas la police même si elles donnent une mauvaise image.

  3. Je suis catholique et depuis longtemps déjà, je ne suis pas satisfaite de la tournure prise par l’institution catholique. Mais là, avec ce Pape, nous sommes plus que perplexes. Depuis le début, on peut s’interroger (…?)

  4. @Suricate
    Je crains hélas que cette analyse se révèle hélas que trop exacte et vu l’actualité sur les prêtres pédophiles, je dirais que sa sainteté digne des Borgia est en train de donner le coup de grâce à l’église catholique !
    J »espère me tromper !

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :