Quiriny – La cage aux phobes sera-t-elle assez grande ?

Par Bernard Quiriny – Publié le 29/10/2019 à 17:18 | Le Point.fr

L’art et la manière de tuer le débat. Lire aussi Le Fol – Liberté d’expression : les censeurs prospèrent sur nos lâchetés

CHRONIQUE. Dès 1999, le si clairvoyant Philippe Muray avait trouvé une fantastique expression pour décrire le recul de la liberté d’expression.

Les amis de la liberté d’expression gémissent de nos jours sur la multiplication des accusations de « phobie », qui pourrissent les débats. Un mot sur le voile islamique, et vous voilà islamophobe. Un autre sur la GPA, et vous voilà homophobe, ou transphobe, ou les deux, comme Sylviane Agacinski que des agités du bulbe viennent d’empêcher, au nom de ces deux tares, d’aller causer à Bordeaux. (Comme ils l’accusent aussi d’être une fieffée réactionnaire, elle peut s’enorgueillir de faire le grand chelem.) D’un côté, il est exact que cette épidémie de phobies, au sens de délits d’opinion, stérilise toute discussion ; on n’ose rien dire, par peur de l’étiquette. D’un autre côté, il faut avouer que ces phobies sont pratiques : elles permettent de savoir en un clin d’œil quel sujet éviter, si l’on veut ne froisser personne et se tenir à l’abri des insultes. C’est facile : dès qu’un thème a donné lieu à un substantif avec suffixe en « phobie », c’est qu’il est miné, et qu’on n’y exercera son droit de critique qu’à ses risques et périls, avec l’assurance de recevoir des seaux de boue sur la tête. Alors que s’il n’y a pas de suffixe, la voie est libre. L’islam, sujet interdit, repérable au suffixe phobie : islamophobie ; l’industrie chimique, sujet ouvert, car la chimicophobie n’existe pas.

https://www.lepoint.fr/debats/quiriny-la-cage-aux-phobes-sera-t-elle-assez-grande-29-10-2019-2344138_2.php

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “Quiriny – La cage aux phobes sera-t-elle assez grande ?”

Les commentaires sont clos.