Réfugiés, État Islamique : de Sarkozy à Mélenchon, les politiques français semblent prendre conscience de la réalité de la situation

Par Romain Cro, le 14 septembre 2015

L’Amateur Politique

 

Romain Cro, contributeur régulier du blog Le Colonel 2.0 nous livre une excellente analyse sur les derniers événements qui continuent d’agiter le marigot politique en France. C’est à lire et c’est sur Le Colonel 2.0. //RO

 

En un week end, plusieurs personnalités politiques ont pris une nouvelle position au sujet du drame des migrants, et sur les décisions à prendre pour lutter contre le groupe terroriste État Islamique.

Au sujet des migrants, (réfugiés selon certains), Jean-Luc Mélenchon, pourtant un immigrationiste convaincu, estime que «Le vrai réalisme, c’est de bloquer les causes du départ. Ce n’est pas d’empêcher les gens d’arriver, c’est de les dissuader de partir».

À croire que le président du Front de Gauche à récemment lu les articles paru sur Le Colonel 2.0. Il continue en prônant un dialogue avec Bashar Al Assad, mais s’oppose malgré tout à des frappes contre l’EI, qui est pourtant la première cause du drame des réfugiés. Du réalisme, oui, mais pas trop tout de même !

Nicolas Sarkozy exprime de son côté la volonté d’accueillir des réfugiés de guerre, uniquement le temps que la paix soit retrouvée sur leurs terres d’origine.

Lui qui est l’un des premiers responsables de la déstabilisation du Moyen Orient, ne manque pas de culot pour nous expliquer maintenant, ce que l’on doit faire face à la crise qu’il a personnellement provoquée.

Il propose aussi une réforme totale de l’espace Schengen. Après nous avoir imposé l’ouverture des frontières, il semble se demander si, au fond, c’était une bonne idée. Aveu d’incompétence ? Certainement pas lorsqu’il s’agit de parler de la Libye, il ne se considère pas responsable du chaos qui y règne, et continu de souhaiter pour la Syrie la création d’une armée libre. Chose qui a déjà été tentée, et qui s’est soldée par le renforcement des groupes terroristes. Point de vue réalisme, on est au niveau zéro, non seulement Sarko n’apprend rien de ses erreurs, mais il compte bien les réitérer !

Henri Guaino, le gentil garçon, reste lui sur ses positions. Sur le plateau de Bourdin sur BFM, il continue de défendre un point de vue louable et réaliste, dialogue avec Assad, fin des tentions avec les russes, implication des nations arabes dans la lutte contre l’État Islamique, bref, comme toujours, depuis près de dix ans, il continue d’avoir une vision plutôt éclairée sur de nombreux sujets, seul hic, il persiste à rester à l’UMP (Les Républicains pardon), le seul parti politique qui n’agit pas, et n’abondera d’ailleurs jamais dans son sens. Bref, le petit Guaino reste un gentil garçon qui ne veut pas trop de vagues dans son monde à lui.

En dernier lieu, ils sont nombreux à vouloir faire preuve de réalisme, mais beaucoup moins nombreux à s’en donner les moyens.

Lire la suite sur https://amateurpolitique.wordpress.com

Illustration Le Colonel 2.0 : Post scriptum …
c-pour-dire.com

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.