REPRESSION DES GILETS JAUNES : UN POLYTECHNICIEN DANGEREUX

13 MARS 2019 RÉGIS DE CASTELNAU VU DU DROIT

Régis Portalez est un homme dangereux. Heureusement, la Garde des Sceaux et le procureur du tribunal de grande instance de Paris, son relais répressif zélé, veillent et sont décidés à le mettre hors d’état de nuire. Pensez donc, voilà quelqu’un qui a passé le concours de l’École Polytechnique et qui l’a réussi. Il a étudié quatre ans dans cette école pour en sortir muni de son prestigieux diplôme.
© Pierre Duriot

Régis Portalez est un homme dangereux. Heureusement, la Garde des Sceaux et le procureur du tribunal de grande instance de Paris, son relais répressif zélé, veillent et sont décidés à le mettre hors d’état de nuire.

Pensez donc, voilà quelqu’un qui a passé le concours de l’École Polytechnique et qui l’a réussi. Il a étudié quatre ans dans cette école pour en sortir muni de son prestigieux diplôme. Pendant sa scolarité, et comme tous ses condisciples il portait dans les cérémonies, officielles ou non, le fameux uniforme bleu foncé assorti du bicorne à cocarde avec l’épée au côté. Ce n’est pas un uniforme militaire, simplement une tenue civile que la tradition autorise à porter une fois l’école quittée, dans les occasions qui le méritent : cérémonies familiales, mariages, réunions d’anciens élèves etc. etc. Il se trouve que Régis Portalez a été touché par le surgissement du mouvement des gilets jaunes, et qu’il a souhaité faire part à cette France d’en bas de sa solidarité et de sa gratitude.

Parce que ce diplôme prestigieux, il le doit évidemment à son talent, mais aussi aux citoyens de ce pays qui l’ont financé. Il a trouvé logique de saluer leur combat pour la dignité et de leur dire merci et quel meilleur moyen que de se rendre dans une de leurs manifestations, revêtu de cet uniforme si reconnaissable. On imagine aisément que sentimental, il a aussi pensé au précédent dont rend compte le célébrissime tableau de Delacroix « la liberté guidant le peuple » ou apparaît sur la barricade le bicorne d’un de ses condisciples de 1830. Un peu tendu au départ il se demandait ce que serait l’accueil. Ce fut chaleureux, fraternel et reconnaissant pour ce message de si belle allure qui disait beaucoup.

Lire la suite

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

4 thoughts to “REPRESSION DES GILETS JAUNES : UN POLYTECHNICIEN DANGEREUX”

  1. Belle Histoire d’un Homme d’Honneur !!!
    On ne peut en dire autant de l’incapable majeur et de sa clique qui gouverne la France et qui glisse doucement mais sûrement vers l’abîme.

  2. Les abrutis qui nous gouvernent seraient bien incapables d’être admis à Polytechnique. C’est donc de leur part une vengeance minable, une vengeance de classe, classe dont ils sont tous dépourvus, en particulier celui qui sort des bas-fonds des tripots de Marseille.

  3. BICORNE !!!…… heeuuuuuu…….. Je voulais dire C H A P E A U !!!!
    Et puis je découvre que la grande tenue des polytechniciens n’est pas militaire et échappe donc au règlement de Madame le Ministre des Armées Florence Parly (l’ex boss du Service passager SNCF)
    Bravo!

  4. le régime des soviets va , dans très peu de temps, faire pâle figure face au régime du petit bon à rien et de ses condisciples.

Les commentaires sont clos.