Actualités, France, Politique, Société

République et démocrature… Lettre aux Messieurs qu’on nomme grands.

379

Par Roland Pietrini

Le 01 novembre 2018

Athena Défense

 

 

« Vous en avez peur, vous avez raison, un jour ou l’autre vous allez nous entrainer dans le chaos, et vous en serez les responsables, Messieurs qu’on nomme grands !  » //RP

 

 

© Pierre Duriot

 

 

Messieurs,

 

De non-dits en mensonges, de mensonges en dissimulations, la République a trahi la confiance du peuple. Quand la République devient l’ombre de ce qu’elle fut, alors elle devient une dictature. Si les mots ont encore un sens, nous ne sommes ni dans une démocratie, ni dans une dictature, mais dans une sorte de « démocrature ». Une illusion de démocratie où,  le peuple n’est représenté que par un ersatz de représentation.  Fervent défenseur de la V° république, jusqu’à Pompidou, je suis passé,  comme beaucoup de Français, par le doute, puis par la réflexion.  Il me semble peu à peu que je dérive vers une forme de révolte.

 

Notre système politique est à bout de souffle et le « populisme »,  comme ils l’appellent,  représente pour les uns,  un danger, pour les autres un espoir.

 

Un danger pour l’establishment, pour cette oligarchie qui ne représente plus qu’elle-même et qui a échoué en nous faisant basculer dans la dictocratie.

 

Lorsqu’on impose d’en haut des mesures qui vont à l’encontre des intérêts des plus faibles,  lorsqu’on se demande pourquoi le bon peuple n’arrive plus à joindre les deux bouts et qu’on lui demande de se serrer la ceinture en le culpabilisant, nous sommes en dictocratie.  

 

Lorsqu’on privilégie une caste et qu’en même temps on demande un effort supplémentaire aux retraités,  lorsqu’on tient devant ce bon peuple des discours calibrés fait d’embrouillamini et d’éléments de langage en se moquant de sa réaction, lorsqu’on devient sourd aux mises en garde, lorsqu’on se demande pourquoi ces gens-là,  faute de pain,  ne mangent pas de la brioche, on creuse son échec et on réunit tous les ingrédients pour  faire monter un mouvement de colère venu de la « chienlit » que nous sommes,  au risque que celui-ci  ne se transforme en révolution.    

 

Cette révolution est probablement en marche, qu’elle forme prendra-t-elle,  nul ne le sait ?

 

Lire la suite sur https://www.athena-vostok.com

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!