Retraités : et, en cadeau, le cynisme du gouvernement !

Par Christian de Moliner

Le 28 août 2018

Boulevard Voltaire

 

 

Quand le mépris et le cynisme s’accouplent, ça donne ce résultat. Méprisons-les également. //RO

 

© Jean-Louis Tosque

 

Sur Internet circule un dessin : on y voit un couple de personnes âgées qui se lamente. L’épouse gémit : « Avec la baisse de nos pensions, nous n’aurions bientôt plus assez pour vivre. » « Ne t’inquiète pas, M. Macron va bientôt légaliser l’euthanasie ! » rétorque le mari. Cette blague cynique résume bien, d’une certaine façon, que le gouvernement n’a rien à proposer à nos aînés et les considère comme des « inutiles » et des vaches à lait qu’on méprise et qu’on insulte s’ils osent protester.

Non seulement le gouvernement vole les seniors, car les pensions ne seront revalorisées que de 0,3 % en 2019 et en 2020 alors que l’inflation est prévue à 1,7 %, mais en outre, M. Le Maire, ministre de l’Économie, a le front de prétendre qu’on ne dépouille pas les retraités et qu’au contraire, le pouvoir les traite bien car on augmente faiblement les pensions. Il va bientôt se vanter de ne pas avoir baissé les retraites. M. Le Maire avance, sans rire, que le dégrèvement de la taxe d’habitation compensera la perte sur les pensions, ce qui est un mensonge éhonté. Le patron des députés LREM, Richard Ferrand, voyant que les réactions sont franchement négatives et qui a peur d’une déroute aux européennes, a sorti en catastrophe un plan B. 0,3 % sera l’augmentation moyenne. Elle serait plus importante pour les petites pensions et plus faible (voire nulle) pour celles qui sont moyennes. Il présente les seniors qui toucheraient 4.000 euros par mois comme d’affreux nantis qu’on peut taxer à volonté. La tactique du bouc émissaire a encore de beaux jours devant elle.

Lire la suite sur http://www.bvoltaire.fr

 

 

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “Retraités : et, en cadeau, le cynisme du gouvernement !”

Les commentaires sont clos.