C’est un tournant dans le quinquennat d’Emmanuel Macron. Le chef de l’État dévoile ce jeudi 13 septembre son plan très attendu de lutte contre la pauvreté, d’un montant de huit milliards d’euros sur quatre ans. « Faire plus pour ceux qui ont moins » est le slogan qui s’affichait devant l’estrade du Musée de l’Homme à Paris où le président a prononcé, en fin de matinée, un discours pour présenter la « stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté« . En présentant ce plan lui-même, Emmanuel Macron veut démontrer l’importance qu’il lui accorde, cinq jours avant la présentation d’une réorganisation du système de santé. « Si je suis ici devant vous, c’est pour lancer un combat neuf, indispensable, vital pour notre pays, celui de n’oublier personne », a déclaré le chef de l’État.

Cette « stratégie nationale » s’appuiera sur deux « piliers », la prévention de la précarité, notamment chez les plus jeunes, et l’aide à la réinsertion vers l’emploi. Sur le premier volet, le plan prévoit notamment d’ouvrir davantage les crèches aux enfants de quartiers prioritaires ou défavorisés via des bonus financiers aux collectivités, de créer un fonds pour financer des petits-déjeuners dans les écoles prioritaires ou des tarifs sociaux dans les cantines. « Je veux permettre à tous les enfants de pouvoir prendre un déjeuner équilibré dans de bonnes conditions. L’accès à la cantine sera rendu plus universel, avec des repas à 1 euro pour les familles les plus pauvres », a déclaré Emmanuel Macron dans son discours.

Lire la suite sur https://www.capital.fr