Sahel : Pour le chef de la force Barkhane, les jihadistes sont « aux abois »

Commentaire de Pierre Bertet

Le 21 avril 2018

Military support and analyzes

 

 

© Pierre Duriot

 

Je cite, et invite celles et ceux intéressés par le sujet, à faire un copié-collé de mon propos: à toutes fins utiles.
§ Si Barkhane quittait le Mali aujourd’hui, son départ ne ferait qu’aggraver les tensions, notamment intercommunautaires, et amplifier l’activité des mouvements terroristes vers le Sud, a expliqué le général Guibert, avant de déplorer le manque d’exploitation politique des acquis sur le terrain.
♦️Pardon mais il est IMPOSSIBLE aujourd’hui d’exploiter politiquement un ACQUIS sur le terrain, parce qu’il n’y EN A PAS. Barkhane est un bras armé dont le commandant en chef est le Président Macron, et ce bras agit au MALI en lieu et place du bras armé de la République. Qui de facto n’a ni les moyens de mettre en œuvre sa politique, ni d’exploiter le moindre acquis (s’il y en a un). Reprendre un terrain à l’ennemi au combat n’est RIEN, s’il est impossible ensuite de l’administrer. Le bras armé étant commandé par la France, et les populations par la République, il est IMPOSSIBLE sauf à nous raconter des histoires, que la politique mis en œuvre soit rendue cohérente par ce bras armé.
Donc soit les populations ont le leur, soit le Mali est une « colonie ». Il ne peut être les deux, et le JINIM le sait ! Donc les ennuis sont DEVANT nous.
Commentaire de Pierre Bertet sur un billet de OPEX 360 que je vous invite à lire ici :

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “Sahel : Pour le chef de la force Barkhane, les jihadistes sont « aux abois »”

  1. Macron défend surtout les productions d’Uranium et et TOUT ce qui se trouve dans les sous sol …Le fric ….Et toujours le fric ….Et lorsque l’on sait que ce minerai est absolument nécessaire pour l’énergie nucléaire …Nous connaissons la suite ..

Les commentaires sont clos.