SANGARIS – affaire des viols d’enfants : un avis du Général (2S) Philippe BENY, conseiller militaire du chef de l’Etat centrafricain à Bangui.

Par le Général (2S) Philippe BENY, le 02 mai 2015

Association des Amis du Musée des Troupes de Marine

Je pense que s’il est un avis à faire tourner un maximum sur cette affaire qui fait les choux gras des médias, c’est bien celui du Général Philippe Beny, conseiller militaire du chef de l’Etat centrafricain à Bangui. Je compte sur vous. Bien cordialement. //RO

 

images-1

 

SANGARIS – affaire des viols d’enfants : 

un avis du Général (2S) Philippe BENY, conseiller militaire du chef de l’Etat centrafricain à Bangui.

 

« J’ai un petit avantage sur ceux qui écrivent ou pérorent sans trop rien connaître de la réalité de cette affaire : je suis à Bangui depuis longtemps, je connais le contexte général, les lieux et nombre des acteurs en cause. Je suis en outre ce qu’on pourrait appeler un « vieux soldat » qui en a pas mal vu, notamment en Afrique, et je pense être capable de poser un regard un peu plus discursif que d’autres sur tout cela.

Pour aider à se faire une idée sur cette affaire, je vais articuler mon propos entre l’exposé de quelques faits objectifs, celui de quelques interrogations liées à ma connaissance du sujet RCA, et enfin celui de mon avis – par nature subjectif – sur certains points.

Des faits

Le camp de Mpoko, proche de l’aéroport, est situé à un endroit où, par la géographie des lieux, plusieurs forces internationales ont pu avoir contact avec les occupants : avec beaucoup de soldats africains, ce sont la MISCA (force interafricaine) puis la MINUSCA (force ONU) ; avec beaucoup de soldats français et/ou européens, ce sont SANGARIS (force française) et EUFOR (force européenne).

Il faut alors très précisément s’intéresser aux dates des faits, parfois à 24 heures près, car ces forces avaient ou pas mandat d’être là en protection, parfois proches les unes des autres, parfois au fil des relèves, parfois sur un mode différent entre le jour et la nuit, parfois en renforcement temporaire l’une l’autre, etc… tout cela au profit d’une sécurité toujours précaire à assurer avec des effectifs toujours contraints. Tout cela pour dire que savoir exactement qui était à tel endroit à telle période est bien difficile, surtout quand la période avancée ici et là court de décembre 2013 à juin 2014 selon les sources.
Le commandement SANGARIS et donc l’Etat-major des armées à Paris ont connaissance des allégations le 29 juillet 2014. Ils réagissent aussitôt, conformément aux lois et usages (enquête de la Gendarmerie Prévôtale, enquête de commandement, action de Justice). Mais considérons bien qu’à ce moment-là, les acteurs qui restent 4 mois en RCA ont déjà pu être relevés 2 fois sur la durée évoquée : pas facile de les trouver quand un flou total règne sur les dates de commission des faits.

En RCA, si l’on veut bien admettre qu’un mineur en grande difficulté dans un camp de déplacés est prêt à accepter un acte sexuel contre une boîte de ration, ce qui est sans doute très malheureusement vrai, on voudra aussi bien admettre que le même est prêt à dire ou témoigner de n’importe quoi contre une somme dérisoire remise par celui qui aurait besoin ou intérêt à la production d’un tel témoignage.

Des interrogations

Pourquoi une ONG ayant connaissance de ce type de comportement n’en réfère pas immédiatement au commandement de la force en cause ? Il existe des modalités de contact très rodées et connues de tous les humanitaires entre les forces et les ONG (cluster humanitaire), cela aux fins de partager l’information et d’assurer une nécessaire coordination des actions. Etrange de préférer « faire des rapports et des entrevues d’enfants » plutôt que de communiquer cela le plus rapidement possible aux autorités locales (alors notoirement déficientes, hélas !) ou, plus sûrement, au commandement de l’une ou l’autre des forces en cause.

Pourquoi cette affaire de nature à fragiliser le rôle de la France en RCA sort-elle via un média anglo-saxon juste avant l’ouverture du « Forum de Bangui », une étape clé de la gestion de la crise en RCA ? Car il faut savoir que le rôle et les options françaises rencontrent des oppositions politiques, c’est bien naturel, et qu’un récent « processus de Nairobi » a été refusé par la France et la RCA au grand dam d’acteurs internationaux parlant généralement anglais…

Des avis

Il y a sans doute eu quelque chose de bien sordide, hélas ! aux abords de ce camp. Mais qui et quand ? Celui qui dirait de façon péremptoire, selon les cas, que jamais un soldat français, ou européen, ou onusien ne saurait commettre de tels actes n’aurait pas mis les pieds sur le terrain depuis bien longtemps… C’est malheureusement possible. Nature humaine…
Admettons donc une réalité des faits allégués. Maintenant, quand l’heure de la punition arrive, il faut frapper. Il faut certes frapper fort, mais surtout juste. Or quid des preuves ou des éléments scientifiques tangibles ? Peut-on imaginer ce qu’est le camp de Mpoko à la période considérée ? Une zone de non droit, d’insécurité et de misère humaine absolue. En plus, livrée à de fortes manipulations politiques de par des groupes ethniques rivaux, parfois hostiles à la position politique française.
Je m’amuse ainsi, si je puis dire, de voir depuis quelques jours les « témoins oculaires » complaisamment produits par RFI ou France 24. C’est à pleurer de voir ces faux témoins notoirement stipendiés par des groupes armés courir, en superbe polo et casquette hip-hop totalement incongrus à Mpoko, face aux micros et caméras pour dire n’importe quoi.
Car c’est ainsi en RCA, on crée le chaos, les gens crèvent dans les camps, mais on continue la politicaillerie et les manipulations, et cela aux frais de ces braves internationaux, civils et militaires, français en tête, assez gentils pour venir assurer un minimum vital et sécuritaire. Venir dans ce barnum faire une enquête façon « Les experts » avec combinaison blanche immaculée, pipettes et jolies tresses marquées « police » est une simple vue de l’esprit. Cela continue d’être, je le suppose, la difficulté de ceux en charge du dossier, juges comme gendarmes OPJ : quelle matérialité ? Quelles preuves ? Quelles traces ADN ?

Pourquoi avoir « caché » l’affaire depuis juillet 2014 ? Mais alors là, pardon de penser avec les Antiques et les juristes que « nul n’est censé faire état de sa turpitude »… Quand on a si peu à communiquer, il n’est pas choquant du point de vue militaire français de la fermer, surtout que rester discret ne veut absolument pas dire ne rien faire, cette affaire me semble emblématique à ce sujet.

Au total

Près de 10 000 soldats français sont passés en RCA depuis décembre 2013.

14 à 16 seraient impliqués dans une affaire sordide, par ailleurs immédiatement traitée par le commandement de SANGARIS, par l’Etat-major des armées et par la justice française dès qu’ils en ont eu vent.

Une fois les faits avérés et l’enquête terminée, s’il y a des coupables, nul doute que viendra le temps des sanctions qui seront judiciaires, mais aussi statutaires et disciplinaires pour ainsi punir à trois titres ces militaires, c’est– dire bien plus que ne le serait un civil. C’est ainsi.

14 à 16 salopards (encore potentiels) sur 10 000 hommes. Total 0,14 à 0,16% de comportements inadmissibles… C’est évidemment encore trop, mais :
· à rapprocher des milliers de vies centrafricaines sauvées par SANGARIS partout en RCA ;
· à rapprocher des 3 morts et 120 blessés de SANGARIS tombés pour ce faire ;
· à rapprocher de ce que vient de montrer l’Education Nationale qui semble simplement changer de classe ses pédophiles pourtant avérés…
Voilà ce que je voulais apporter à ceux qui me liront, pour les convaincre que cette triste affaire n’échappe pas à la règle de l’arbre qui cache, hélas ! souvent la forêt. En l’occurrence, ces 14 à 16 salopards, s’ils existent, auront pollué l’image des 10 000 autres dont l’action en RCA est unanimement reconnue comme ayant été des plus positives.

 

Lire aussi : Affaire de viols d’enfants en RCA Par Rebecca Tickle, le 03 mai 2015

Retrouvez l’association du Musée des TDM ici

Illustration Le Colonel 2.0 : via opex360.com

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

16 thoughts to “SANGARIS – affaire des viols d’enfants : un avis du Général (2S) Philippe BENY, conseiller militaire du chef de l’Etat centrafricain à Bangui.”

  1. Ayant été en intervention en RCA durant la période qui incrimine certains de nos soldats, je ne vois absolument pas comment en terme de temps, de discrétion et d’hygiène, ces hommes auraient pu agir ainsi.
    Avec la quantité de réfugiés sur ce camp, plus les sentinelles, plus l’effet d’attroupement au moindre passage de militaire français, plus la parfaite impossibilité que ces soldats aient pût sortir ou s’absenter sans autorité minimum, chef d’équipe, de groupe, de section. Plus les considérations hygiéniques, un homme poussé par ses pulsions c’est une chose, un autre qui veuille contracter toutes les maladies possibles et imaginables, et en groupe en plus!
    Non vraiment, je peux me tromper, mais c’est une histoire invraisemblable. Quant aux « détails » des tatouages et surnoms de ces hommes, il suffit que les malheureux qui sont accusés aient donné du biscuit par charité au passage d’un convoi en P4 ou VAB pour retenir ces détails.

    Et mon avis ne concerne que le coté pratique/matériel de l’histoire, car si l’on considère maintenant les intérêts que peuvent avoir certains groupes à discréditer l’armée en RCA dans une période de transition extrêmement importantes pour le pays, ou bien en effet comme le dit le Général dans son texte, le manque de véracité d’un fait rapporté longtemps après. Alors que les acteurs de ces ONG auraient pût avertir les autorités à ce moment là, ne serait-ce qu’en interpellant le Général Soriano qui dirigeait la mission à ce moment.

    Mais il y a des fous c’est vrai, l’armée n’est qu’une émanation de la nation, alors si cette histoire est vraie, qu’ils soient punis, mais de là à faire porter le chapeau à l’institution, et caler sans cesse de pédophilie et d’armée, non non non, ne nous laissons pas influencer par BFM, Itélé, FR24 et les autres mass médias. Si crime il y a, punition il y aura, mais sinon, ne dévalorisez pas, s’il vous plaît, le garant de notre démocratie et de vos libertés messieurs et mesdames les commentateurs.

  2. @ Ben oui… ainsi qu’à tous les autres fanatiques de la théorie du complot…

    Pour la CPI, on verra…

    Aussi… c’est vrai que par pure chauvinisme… La parole d’un générale blanc a plus de valeurs que la blessures d’enfants noirs violés par des pervers! Non?

    Je me pose la question de savoir si vous même n’êtes pas ce genre d’individu qui par dans les pays du tiers monde pour abuser de la faiblesse des autres, au nom de l’humanitaire.

    Mais vous avez tous raisons. Les militaires français sont blancs comme neige… Ils n’ont pas violés ces enfants… Ce n’était que des rapports consentants avec des mineurs de 9 ans… A penser qu’un adulte qui demande une pipe + sodo à un gamin de 9 ans, a toute sa tête… Aujourd’hui c’est à des petits africains qu’ils l’ont fait!
    Demain, ce sera à vos enfants, à vos neveux et nièces… Et n’allez pas crier au scandale.. car c’est normale! C’est l’image de la France qu’ils portent en commettant ces actes. N’est ce pas?

    A croire que vous n’avez même pas de respect pour le drapeau français… en acquiesçant de telles conneries…

    Et quand je lis certains qui parlent de théorie du complot… Je me pose la question de savoir si cette personne a au moins mis les pieds dans une grande école… Parce que certaines réflexions… ça ne vole pas du tout haut! Mais après tout.. nous n’avons pas les mêmes valeurs…

    Pour ceux qui ont un minimum dans la tête… allez voir ce reportage. C’est une blanche comme vous qui parle. Peut-être que ça paraitra plus crédible… Elle a la même pigmentation que vous. Vous serez peut-être plus attentif à ce qu’elle dit!

    http://www.youtube.com/wach?tt=21&v=-RFKUfdDe8k

  3. @ biF

    Dans toutes les categories socio professionnelles vous trouverez des brebis galeuses. L Armee n en est pas exempte et ne le pretend pas. Propre ne veut pas dire exempte. Mais relisez l article et en partant de ce qui est admis, admettez, ou non, mais argumentez sur le reste du propos. Ce sera plus constructif.

  4. L’armée française a eu en son sein à un niveau très élevé le général cinq étoiles Raymond Germanos qui fut en son temps accusé de détention de 3 000 photos et vidéos pornographiques mettant en scène des enfants de six mois à douze ans. Qu’on n’essaie pas de nous expliquer que l’armée française est une blanche colombe dont le credo est la PURETE.

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/04/14/pedophilie-dix-mois-d-emprisonnement-avec-sursis-pour-le-general-germanos_1333410_3224.html

  5. Perso, toute cette affaire est monté de toute pièce par nos ennemis héréditaire Anglo-saxons afin de faire les choux gras des médias et trainer notre armée dans la boue une fois de plus ! Il y a aucune preuve et je ne crois à aucun témoignage de ces enfants qui ont soit disant été victime ! De qui, de quoi, quand, où, comment ? C’est trop facile de payer un crève la fin pour qu’il raconte n’importe quoi à des ONG, surtout quand on sait la corruption et le niveau de lâcheté de tous ces Africains que l’on s’entête à défendre alors qu’ils ne le mérite pas ! Laissons les s’entretuer et arrêtons de sacrifier l’honneur de nos soldats pour ces causes perdu d’avance.

  6. Cher camarade blogueur, ce n’est pas grave et je n’avais pas l’exclusivité. Ce billet a touché votre public c’est le principal. Ceci m’a permis de m’abonner à votre blog. Vous pouvez me suivre si vous le souhaitez. Cordialement. //RO

  7. Nous avons je pense l’armée la plus propre du monde ,je suis scandalisé par les médias qui dans tous les domaines salissent l’image de la France .Même si il est trop tard il est réconfortant de voir un général monter au créneau .Merci à vous.

  8. A franco centrafricain,

    Vous faites erreur mon cher, volontairement ou pas je ne sais, mais la CPI n instruira jamais ce genre d affaires, quand bien meme des associations tenteront d y porter ce dossier.
    Mais vous meme, avez vous vecu longtemps en RCA? et dans quel quartier? Vous semblez sensible au degre de diplomes atteint, …Que cette lettre ne vous satisfasse pas, c est votre droit. refutez la donc point par point .

  9. Bonsoir,

    Un exposé clair. Ne dit on pas lorsque l on veut tuer son chien on dit qu il a la rage ? L a France dérange certains pays les USA pour ne pas les nommer et leurs alliés anglais. Les US ont des projets en Afrique et d envergure, la France dérange, c est un moyen efficace pour lui nuire, et salir son image et son armée. J ai du mal à croire que dans tout ce fatras un enfant affamé puisse faire la différence entre des Francophones, je penche plus pour un abat de témoignages à des fins de discréditations pour avoir les coudées franches.

    Bien à vous

  10. J’aimerai juste dire à ce Gal, qu’un cadre supérieur (beaucoup plus diplômé) que lui a été suspendu aux Nations Unis.
    Que ce Suédois, est heureux de ne pas avoir à se lever le matin en tant que complice de partouzes et d’abus sexuels réalisés en Centrafrique par des militaires français.
    Que d’autre part, il vit en Centrafrique non pas sur le terrain, mais dans les lieux privilégiés, tel que le Ledger Plazza (hôtel 5 étoiles) et les meilleures places de Bangui, sans oublier son bureau à l’ambassade.
    Alors venir sur internet pour dire ce qu’il dit, est une insulte envers ces enfants! Est une insulte par rapport au pays qui le paye.
    C’est tout simplement insultant de sa part cette attitude chauviniste.
    Il devrait savoir que la CPI a été saisit de cette affaire, des associations franco centrafricaines comptent se constituer partie civile. Nous espérons qu’il serait d’accord de se présenter à la Haie pour répéter exactement la même chose.
    A bon entendeur.

  11. Bonjour
    J’ai un peu vécu dans ces endroits. Mais je puis qu’acquiescer et constater la justesse de vos propos mon Général ! En ce moment TOUT est bon pour discréditer l’armée française !
    Merci d’avoir apporter cette précision fort utile a nos soldats déployés dans ces moments difficiles !

  12. Tout à fait d accord’au Tchad on pouvait voir des soldats du président Isen Abrey l h orthographe du nom n’est peut être pas la bonne’raquetter les population’les vivres envoyerpar l ON était détourner’à leur profit’ils vendaient même les affaires ’fusils cartouches chaussures etc ’et contre quelques Francs C F A ils pouvaient faire disparaître une ou des personnes de la circulation’

  13. Où l’on s’interroge encore plus sur le rôle joué par Anders Kompass, qui semble avoir des choses à se reprocher depuis l’affaire du Maroc. Tableau ô combien réaliste du gal Beny, qui a le mérite de connaître le terrain. La manipulation réalisée par les médias – et d’autres – devient insupportable.

Les commentaires sont clos.