Sarkozy l’enragé.

 

Par Régis Ollivier le 01 juillet 2014
Le Colonel Attitude

 

Ainsi donc, Nicolas Sarkozy se retrouve en garde à vue. Une première pour un ex-président de la République.

La réflexion qui s’impose à moi d’emblée est la suivante : « Lorsque l’on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage ». 

Bien sur, nul n’est au dessus des lois et la justice doit s’appliquer à tous. Alors, si l’on cherche bien et que l’on remue un peu le purin à droite, à gauche, au centre et aux extrêmes, cela va faire du monde. 

Je suis intimement convaincu aujourd’hui que nous sommes une fois de plus en pleine chasse aux sorcières. Certes, les affaires auxquelles le nom de Nicolas Sarkozy est rattaché sont nombreuses. Je suis tenté de dire « hélas »! L’homme n’est pas irréprochable. Loin s’en faut. Mais qui l’est dans ce marigot vaseux et puant de la politique ? Que les intègres lèvent le doigt……

Le probable retour de l’ex-président de la République inquiète. Son fantôme hante les jours et les nuits des uns et des autres. Alors ? Alors, il faut l’éliminer. Presque physiquement. Et pour cela, la justice socialiste fait preuve du plus vil acharnement, du plus ignoble harcèlement. 

Nul ne m’enlèvera de l’idée que le but recherché est de rendre Nicolas Sarkozy inéligible en 2017. Tous sauf lui. La visite secrète de François Fillon à l’Elysée, si elle était avérée, prendrait alors tout son sens. Mais l’ennemi juré de Nicolas Sarkozy a apporté un démenti formel. Soit! Je disais ça mais je n’ai rien dit.  

Nous voici en présence d’un nouveau feuilleton politico-judiciaire dont la gauche a le secret. Cela fait deux ans maintenant que la justice tourne à fond contre le candidat potentiel de la droite à l’élection présidentielle de 2017.

Alors, personnellement, je ne suis pas un farouche partisan du retour aux affaires, car c’est bien d’affaires qu’il s’agit, de l’ex-chef de l’Etat. Je garde en mémoire les sondages désastreux dont l’homme était affublé en fin de mandat. Il suffit pour s’en convaincre d’effectuer les recherches ad hoc sur internet pour s’en convaincre. Néanmoins, dans l’hypothèse d’une confrontation entre François Hollande et Nicolas Sarkozy en 2017, je voterai sans hésitation pour Nicolas Sarkozy. 

Entre la peste et le choléra, mon choix sera vite fait. 

Régis Ollivier

Illustration : napoleon31.metawiki.com

6 réflexions au sujet de “Sarkozy l’enragé.”

  1. J’actualise le début du post ” Ainsi donc Sarkosy est mis en examen” sans prophétiser sur l’issue du jugement ; appel ; cassation etc , on peut dire que cet événement va se prolonger jusqu’en 2017 et Sarkosy sera un nouveau Chirac , des fusibles iront en taules peut etre mais lui sera libre.
    Tous d’accord à droite et à gauche pour dire ”tout sauf Sarko ” , concernant le courage de NS pendant son quinquénat , je reste dubitatif , effet d’annonce , lois multiples et redondantes non appliquées , enfumages et communication à outrance , hyperactivité sans grandes réformes de fond , alors courage ? s’il vous plait …souvenez vous de ce qu’a été Sarko et ce qu’il est .
    Qui veut réformer en prenant le risque de ne pas etre réélu …. personne , je préfèrerais un décénat unique car les réformes se font toujours dans la durée , Poutine jongle avec la constitution Russe et est là depuis 1999 , on vois bien que 15 ans de règne permette d’avoir une politique cohérente .

  2. Je suis d’accord avec vous sur ce point. Hélas! même le Karcher semble désormais ridicule. Il faut aujourd’hui quelque chose de plus, disons, radical. Mais aucun homme politique n’en aura le courage.

  3. Vous avez , pour désigner les hommes politiques, un goût des images positives : après la peste et le choléra, voici la vache et le chèvre. Restons dans la métaphore : un berger fait paître ses moutons puis il les tond. Hollande commence par nous tondre puis il nous envoie paître. Sarkozy, c’est différent : il avait promis le kärcher, nous avons eu le pistolet à eau.

  4. Mieux vaut une chèvre qui donne du lait qu’une vache stérile. Vous en connaissez beaucoup d’hommes ou de femmes susceptibles d’incarner la Nation en faisant fi du nombrilisme? Mais c’est un choix personnel. Chacun sera libre de voter en son âme et conscience.

  5. Ainsi, la Démocratie se réduit à ça : un choix entre la peste et le choléra ? Quel programme, quelles perspectives !

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :