Saviez-vous que l’Allemagne dépense plus pour son armée que la France ?

Par Vincent Lamigeon Publié le 27-11-2014

Challenges

 

Von Der Leyen Reviews KSK Troops

 

C’est du jamais vu depuis la Seconde guerre mondiale: le budget de la Bundeswehr dépasse désormais celui des forces armées françaises. Mais l’argent ne fait pas tout.

Le tournant est passé inaperçu, ou presque. Il est pourtant bien visible, dans les documents officiels du ministère de la Défense : depuis 2013 (ou 2012, selon les modes de calcul), le budget militaire allemand a dépassé celui de la France, avec 32,1 milliards d’euros contre 31,4 milliards d’euros l’année dernière. La tendance s’est confirmée en 2014, et devrait rester identique en 2015, avec 32,26 milliards d’euros consacrés à la défense par Berlin, contre 31,4 milliards d’euros pour le budget de défense français… si les ressources exceptionnelles espérées par l’hôtel de Brienne sont bien au rendez-vous. Ces chiffres sont les budgets hors pensions, en parité de pouvoir d’achat, et en normes OTAN, donc comparables.

Bigre : les moyens de la Bundeswehr seraient-ils en train d’enfoncer deux de l’armée française ? D’un strict point de vue financier, le rattrapage récent a de quoi impressionner. Le budget allemand était encore inférieur de 1,9 milliard d’euros à son homologue français en 2010. Mais Berlin a continué d’investir quand Paris s’essoufflait du fait de la crise : de 2010 à 2013, la Bundeswehr a vu son budget augmenter de 6,9%, quand les dépenses françaises chutaient de 2,5%. D’où un croisement des courbes inédit depuis la Seconde guerre mondiale.

D’énormes frais de fonctionnement

Allemagne qui monte en puissance, France en déclin militaire : la conclusion est tentante. Elle est aussi trompeuse. Pourquoi ? A bien regarder sa structure, on se rend compte que le budget militaire allemand est en trompe-l’œil. « Le modèle allemand souffre de deux faiblesses majeures: d’une part, la portion congrue des dépenses d’investissement dans les équipements par rapport au fonctionnement (en particulier les salaires) ; d’autre part -mais cela n’est pas que purement budgétaire- les réticences politiques et militaires à utiliser cet outil de défense autrement que dans un cadre OTAN très balisé », souligne le député européen PPE Arnaud Danjean, membre de la sous-commission défense du Parlement européen.

Le budget allemand intègre ainsi d’énormes frais de fonctionnement (24,3 milliards d’euros contre 18,5 milliards en France, soit 31% de plus), un chiffre qui augmente régulièrement depuis 2004 alors qu’il baisse dans l’armée française. Cela s’explique par le fait que les militaires allemands sont mieux payés que leurs collègues français, mais aussi par une organisation bien moins efficace.

Une armée plus nombreuse côté français

A l’inverse, les équipements trinquent. Les dépenses d’investissement restent ainsi supérieures de 5 milliards d’euros en France (12,9 milliards d’euros contre 7,8 milliards en Allemagne). Résultat : si elle est désormais plus richement dotée, l’armée allemande est moins nombreuse en hommes (213.000 militaires contre 171.000 outre-Rhin), et surtout beaucoup moins projetable en opérations que son homologue française.

Selon un rapport confidentiel dévoilé par le Spiegel en août dernier, la disponibilité des équipements de la Bundeswehr était au plus bas : seulement 8 chasseurs Eurofighter sur les 109 exemplaires en service seraient en état de voler. Idem pour les Transall C-160 (21 sur 56 opérationnels), ou pour les hélicoptères de transport NH-90 (5 sur 33 opérationnels).

Les Français font plus avec moins

Lire la suite sur http://www.challenges.fr

(Photo by Thomas Niedermueller/Getty Images)

Ursula von der Leyen, la ministre de la Défense allemande (AFP)

 

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :