Actualités, France, Insécurité, Politique, Société

Scène de grande violence à Paris ! Un policier dégaine son arme pour se protéger

638

Régis Ollivier, le 23 décembre 2018

© Pierre Duriot

Je reviens sur cette scène qualifiée de grande, voire de très grande violence à Paris. 

Il y a quelques jours, je visionnais une scène d’une extrême violence, celle de la décapitation « en direct » d’une jeune femme encore vivante par des barbares ayant fait allégeance à l’état islamique. Dans ce cas précis, on peut évoquer la très grande violence, l’extrême violence. 

Revenons à nos policiers qu’un jour le peuple soutient, et que ce même peuple insulte le lendemain. 

Ces policiers ont été confrontés aux dures réalités de la France aujourd’hui. Ils n’étaient pas en maintien de l’ordre. Pas assez nombreux pour affronter un foule d’excités, de tueurs potentiels qui n’avaient rien à voir avec les gilets jaunes. 

Ces policiers ont fait leur travail. Rien que leur travail. Avec les risques extrêmes du métier qu’ils connaissent parfaitement. 

Dans ces conditions d’exercice extrêmes, un policier a dégainé son son arme. Quoi de plus normal qu’un policier dégainant son arme en situation de légitime défense. 

Alors faut-il soutenir ou pas nos policiers ? Je laisse chacun avec sa perception des événements. Je ne cherche pas les responsables. Quant aux coupables ils sont »connus ». 

Néanmoins, sans aller trop loin dans ma réflexion, le seul responsable est l’exécutif qui n’a pas voulu regarder la situation en face. 

Ils ont voulu presser le citron. Le citron a revêtu un gilet jaune. Et ceux qui incarnent le mieux ce citron pressé, les gilets jaunes, ont bien raison de poursuivre leur révolte. Une révolte qui risque d’évoluer en révolution. Voire pire si j’en juge la gravité des faits d’hier. 

Et pendant ce temps, le président de la République part festoyer au Tchad avec nos militaires qu’il a tant méprisés.

Quel mépris de la France et des Français. 

Mais tout divertissement a une fin. Elle risque d’être dramatique pour la Nation entière. 

Je reste persuadé qu’il n’y aura pas de trêve des confiseurs parce que les Françaises et les Français ne quitteront pas le terrain « la queue entre les jambes », comme ce fut le cas hier pour nos courageux policiers. 

Force et courage eux. A nous tous.  #ONLR

//RO

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!