« Soldat Macron, au rapport ! »

Par le Capitaine (er) J.M.

Ancien Officier à Titre Etranger

Le 13 mai 2017


© Logo by Pierre Duriot


 

Loin de moi l’idée d’en rajouter une couche sur notre nouveau Président, la presse française et étrangère s’en chargeant déjà très largement par elles-mêmes. J’en veux pour preuve, l’hégémonie de documentaires, de reportages et d’articles sur sa vie avant, pendant et après l’élection présidentielle dans le paysage audiovisuel français, couramment désigné par son acronyme PAF. Et force est de constater que lorsque l’on croit être en overdose, « PAF ! » Nous avons droit aussi à celle de sa femme, de ces petits camarades d’école ou de promotions, de ces professeurs, etc.


Heureusement pour nous, il n’a vécu jusqu’à lors qu’une quarantaine d’années et qu’il n’a encore jamais fait ses preuves dans un quelconque mandat au niveau local, régional ou national. Sans quoi, même en passant 24 heures sur 24 devant notre poste de télévision, nous n’arriverions pas à savourer toute la grandeur de ce personnage hors du commun.


Malheureusement pour nous et sans doute un peu pour lui, dans peu de temps, nous aurons droit aussi au déballage de sa vie privée, de ses zones d’ombres, voire de ses secrets cachés à la une de tous les médias, que ces derniers fussent auparavant de vrai-faux amis ou plus vraisemblablement de vrais opportunistes. Car au nom de la sacro-sainte liberté de la presse à la française ou de cette arrogante certitude qu’ont ces incorrigibles prétentieux de devoir nous informer à tout prix, amis ou pas, il y a un business à faire tourner. Et le petit peuple vient encore de prouver qu’il est toujours avide de nouveautés…


Pris par l’enthousiasme général de sa réussite, les félicitations sincères ou plus généralement hypocrites des hommes et des femmes politiques de tous bords, de tous ceux ou celles, qui veulent se rapprocher du nouvel « homo sapiens politicus » pour quémander une once de pouvoir, quelques miettes de prébendes républicaines, ou d’éventuels subsides honorifiques. Lui est tout à sa joie et tous les matins que Dieu fasse depuis son élection, en se rasant devant sa glace, on se l’imagine bien, avec son sourire étincelant de trader londonien, se disant à lui-même « je l’ai fait ! Je suis le nouveau Président de la République… ».


Mais pas sûr que sa présidence soit un long fleuve tranquille pour notre nouveau « JFK » à la française et du même coup pour nous également, vulgaires « Sans-dents » sous l’ancien quinquennat, redevenus depuis, par la magie des élections, de bons républicains. A peine élu et pas encore aux commandes, loin d’avoir acquis une majorité dans la future Assemblée, le voilà déjà rappelé aux bons souvenirs des technocrates de Bruxelles. Après les félicitations d’usage des Junker, Merkel, Moscovici et consorts (en un seul mot), il a eu droit à un petit bonus, car quand même, après le Brexit, ces joyeux drills ont senti passer le vent du boulet en voyant MLP au second tour…Donc après moult «Congratulations, glückwunsch et autres cirages de pompes de circonstance », les choses sérieuses ont reprises. Et il est plus que temps selon Bruxelles !


«Les Français dépensent trop d’argent et ils dépensent au mauvais endroit…Les Français consacrent entre 53% et 57% de leur Produit intérieur brut à leurs budgets publics, compte tenu du niveau relativement élevé de la dette cela ne peut pas fonctionner dans la durée.» tempête Junker (1).


Puis c’est au tour de sa désormais, partenaire pour le meilleur et surtout pour le pire, Angela, qui prévient qu’elle ne lui fera pas de cadeaux, puisqu’elle a déclaré que le « soutien allemand ne pouvait remplacer les réformes françaises » et qu’elle ne voyait pas pourquoi l’Allemagne devait en priorité changer sa politique (2). Enfin son ami Moscovici, a interpellé notre Président fraichement élu « à sortir la France de la procédure de déficit excessif au sein de l’Union européenne » (3).


« Reçu fort et clair ! », puisque notre bon petit soldat européiste convaincu, souhaite que l’Europe « puisse se remettre en marche  et qu’elle soit à la fois conquérante  et protectrice…(4) ».


Mais pour remplir ses obligations européennes, il va falloir y aller en courant ou au pas de charge, au choix. Lui, à l’air plutôt sportif, mais pas sûr que tous les membres de notre futur gouvernement et nos futurs députés soient assez en forme pour tenir la cadence imposée par Bruxelles. Car sitôt élus, nos adeptes « du renouveau», déclareront assez rapidement, qu’ils sont là pour cinq ans, que l’effort demandé est hors de portée, vu « la crise économique et l’état de la France », que beaucoup feront mine alors de découvrir. Ensuite, la réputation internationale des repas à la « cantine de la République» fera son œuvre et, même les plus motivés vont vite vouloir retrouver une cadence de sénateur. Et c’est sans compter sur les « forces vives » de la Nation qui feront tout leur possible pour faire entendre leurs voix et sur les derniers « Hérauts » encore debout parmi les autres partis politiques moribonds, qui après cette campagne Napoléonienne, comptent leurs morts tombés devant les urnes, en pensant bien faire payer cette déroute dès qu’ils le pourront…


Et c’est à ce moment-là, que Bruxelles changera de ton avec notre jeune Président de la République. Redevenu alors, un jeune « blanc-bec »  sur la scène européenne à qui il faut expliquer les choses. C’est Bruxelles qui décide, un point c’est tout ! Et s’il faisait mine de vouloir faire sa mauvaise tête d’adolescent capricieux, un sec « Soldat Macron, au Rapport ! », à peine caricatural, l’enverrait se présenter devant le Parlement Européen, où lui serait rappelé à ses obligations sous peine de sanctions, devant tous les médias européens venus voir notre petit prodige national, ce faire botter le cul en direct.


Ce faisant, tous ceux qui n’ont pas voté Macron et qu’on a accusé avec une rare virulence et une incroyable démagogie pendant cette fin de campagne présidentielle de prôner une posture anti-européenne, de défendre une position de repli national, de propager la haine des étrangers et des immigrés, bref d’être de véritables fachos, alors même que certains déclaraient simplement vouloir s’abstenir de voter au second tour, vont reprendre du poil de la bête pendant ces cinq prochaines années et le coup de l’Homme nouveau et providentiel (ou de la femme) ne marchera plus du tout en 2022…


1 – http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/juncker-a-macron-les-francais-depensent-trop-707861.html
2 – http://www.atlantico.fr/decryptage/merkel-1-macron-0-emmanuel-macron-perd-premiere-bataille-majeure-dans-rapport-force-avec-allemagne-et-guerre-parait-mal-engagee-3044148.html
3 – https://www.challenges.fr/election-presidentielle-2017/moscovici-appelle-macron-a-sortir-la-france-de-la-procedure-de-deficit-excessif_472118
4 – http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/05/10/macron-promeut-l-ue-et-rencontre-un-echo-chez-juncker_5125406_3214.html

 

 


© 2017 Le Colonel

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

5 thoughts to “« Soldat Macron, au rapport ! »”

  1. Cette campagne présidentielle n’avait aucun relief, ni aucune grandeur d’âme. les prétendants au trône étaient insipides et sans saveur sauf le tribun de service : un certain Mélanchon. Un vrai spectacle à lui seul !!!!
    11 candidats plus déprimants les uns que les autres dont les 2/3 ne faisaient même pas le poids sur la bascule ! Rois de la com’ et du paraître mais aussi vendeur de vent et d’illusions. Aucun sens des réalités sauf pour 61 % de gogos qui devront d’ici quelques temps faire profil bas et manger leurs chapeaux. le play Boy Macron va s’en mordre les doigts et bouffera le tapis comme tous les jeunes avides de pouvoir et de notoriété.

  2. COSTUMES APRES FILLON VOICI MACRON!!

    mais personne n’en parles

    http://www.lemondejuif.info/2017/05/passation-de-pouvoir-emmanuel-macron-porte-un-costume-a-450e-dun-tailleur-du-quartier-du-sentier/

    Passation de pouvoir : Emmanuel Macron porte un costume à 450€ d’un tailleur du quartier du Sentier

    Twitter WhatsApp

    Le costume choisi par le président pour son investiture est un modèle Blue Dark de chez « Jonas & Cie », une boutique du sentier. Le prix est d’environ 450 euros.

    L’ex-ministre de l’Economie est devenu un des meilleurs ambassadeurs de leur marque. Cette petite société de prêt-à-porter n’a pas pignon sur rue. « Jonas & Cie » est une adresse intime, située au premier étage du 19, rue d’Aboukir, au cœur du Sentier, le quartier traditionnel de la confection à Paris.

    Ancien instituteur passé par la vente textile, Jean-Claude Touboul, le patron de « Jonas & Cie » s’est lancé en 1980. Il a commencé par la revente avant de se tourner vers « le demi-mesure ». Il se fournit chez l’italien Vitale Barberis Canonico, qui possède la plus vieille filature de laine du monde, une institution du tissu de qualité «made in Italy».
    « Les pantalons ne sont jamais terminés, insiste le patron. On retouche aussi la longueur des manches, on resserre les vestes pour ceux qui souhaitent que ce soit plus près du corps », avait-il expliqué dans un entretien accordé à Paris match. Tout est compris dans le prix : 340 euros. « C’est un prix agressif, nous n’avons pas de concurrent sur ce créneau », se targue le tailleur qui vend 2500 « pièces à manches » par an.
    Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

  3. Bon, Manuelito a peut-être un point que je lui concède mais qui va lui coûter sa gauche trottante si le chômdu ne diminue pas rapidement:
    les DÉRÉGULATIONS.

  4. Et s’il n’a pas sa « majorité présidentielle en marche », il ne lui restera que des 49-3 pour appliquer les « exigences » de Bruxelles. Ce qui risque de créer plus d’embêtements pour toute l’Europe.
    Et lui qui n’a jamais « existé » devant des électeurs devra se trouver un costume de défenseur des classes populaires s’il ne veut pas être le dernier président de la Vème République. Et peut être retournera t-il à la City demander l’asile politique.

  5. Merkel ne lâchera rien à macaron,elle demande toujours plus de dérégulation il ne restera plus à macron que de repartir la misère sur les travailleurs français

Les commentaires sont clos.