Strasbourg déloge l’Enfant Jésus de son marché de Noël

, le 11 décembre 2016

Boulevard Voltaire


 

 

La mairie de Strasbourg a enlevé le portique Christkindelsmärik à l’entrée du Marché de Noël et a fait disparaître la crèche place Kléber.

Tant bien que mal, Strasbourg s’accroche mordicus à son image de capitale européenne que lui dispute sa rivale bruxelloise. Mais s’il est un titre que personne ne lui conteste, c’est sans aucun doute celui de capitale de Noël. Avec son scintillant marché de Noël à nul autre pareil, c’est un concept que Strasbourg exporte dans le monde entier : après Tokyo, Moscou et Pékin, c’est au tour de Taipei d’accueillir cette année un marché de Noël alsacien traditionnel à l’image de celui, authentique et chaleureux du Christkindelsmärik qui se poursuit depuis 1570 à Strasbourg. Car à l’origine en Alsace, ce n’était pas Santa Claus, le Père Noël Coca-Cola, mais l’Enfant Jésus (Christkindel) en personne qui venait combler nos chères têtes blondes en déposant ses cadeaux au pied du sapin.

Mais voilà que la « laïcisation » de cette tradition chrétienne semble toucher à son tour la capitale alsacienne. Certains visiteurs du marché strasbourgeois s’émeuvent de l’absence de l’arche « Christkindelsmärik », à l’entrée du marché qui rappelait sans complexe, en dialecte alsacien, sa dénomination initiale : « Marché de l’enfant Jésus ». Le portique aurait été supprimé pour « faciliter l’accès des services de secours » dans le cadre d’un dispositif sécuritaire renforcé cette année. Rien n’empêchait cependant de lui trouver une nouvelle localisation sur la dizaine de sites où se déploie le marché, estiment les militants régionalistes qui se mobilisent sur les réseaux sociaux:

« La mairie de Strasbourg a enlevé le portique Christkindelsmärik à l’entrée du Marché de Noël. Elle a aussi fait disparaître la crèche place Kléber. Une nouvelle atteinte à notre histoire, notre identité et nos traditions. Nous devons réagir! »


9 réflexions au sujet de “Strasbourg déloge l’Enfant Jésus de son marché de Noël”

  1. Il ne faut pas médire et surtout ne pas dire que le maire de Strasbourg n’est pas républicain et LAIQUE ……////

    Il ne faut surtout pas oublier la fête des lumières sur la place de Bordeaux à Strasbourg.
    Le grand événement où se traînent tous les laïcards de la mairie strasbourgeoise , monsieur le Maire Roland RIES en tête.

    Ne pas oublier l’allumage des bougies de Hanouka ou après un discours de Monsieur le Rabbin, notre maire laïcard Roland RIES , celui qui a les yeux révulsés à la vue d’une simple crèche de noël ( et autour de laquelle ne traine aune robe de cureton ).
    Notre brave et incorruptible maire strasbourgeois s’était fendu du discours suivant .

     » Hanouka c’est la fête de lumières et c’est donc l’esprit de Strasbourg d’une certaine manière qui est célébré.
    A savoir l’entente entre les communautés, le dialogue inter religieux, enfin tout ce qui constitue un des objectifs que je me suis fixé.
    Faire savoir que chacune et chacun dans cette ville doit se sentir à l’aise envers les autres  »

    Après quoi , après se discours , Monsieur le Maire Roland RIES s’est empressé d’allumer la deuxième bougie du chandelier .

    Pendant que son maire adjoint Eric EL KOUBI donnait sa bénédiction rituelle .

    Don soyons rassuré que dans son esprit républicain , Monsieur le Maire Roland RIES , dans un esprit laïque et de justice , aura à cœur d’effectuer un même discours devant la CRECHE de NOEL Qu’il souhaite faire disparaître , hors de sa vue
    Je ne demande quand même pas à monsieur le maire de faire une bise au petit jésus

    ET vive le vivre ensemble et la république unie .

  2. Une honte de plus en pays séculairement Chrétien . Que les Strasbourgeois et les Strasbourgeoises fier de leur racines se mobilisent, non seulement sur les réseaux sociaux mais en ville et particulièrement devant la Mairie . Une pétition serait également la bienvenue. Je la signerais avec joie bien qu’étant du sud !

  3. Anti-republicain.
    Ils auraient du foutre un juif, un black, un truc, bref, faire une vraie crèche.
    De toute cacon ils potent tous une robe. Juste un mettant des post-its du genre « ceci est une robe musulmane, ceci est une robe xx » la laïcité auraient été respectée.
    Comme quoi: le bpnheur peut etre simple comme un post it…

  4. Diktat de la municipalité socialo- franc-maçonne. Les Strasbourgeois sont punis par là où ils ont péché. Ajoutons l’envahissement turc par les vomissures transfrontalières allemandes depuis presque trente ans (à l’époque où l’Allemagne expulsait son trop plein de travailleurs immigrés turcs), la gangrène franc-maçonne des « fonctionnaires » du conseil de l’Europe installée dans la ville, et vous aurez une ville en perte d’identité absolue, à l’instar de certaines banlieues parisiennes, et de bien d’autres villes en voie de mutation « transgenre ».

  5. Une seule façon de réagir : boycotter le marché de Noël, devant les protestations des commerçants, le maire-collabo reviendra sur sa décision.

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :