Surprenante suspension de l’attaque de l’Iran par les Etats-Unis

Par Stratediplo – Le 07 juillet 2019 – Le Colonel 3.0

© D’après l’oeuvre de Pierre Duriot

La suspension in extremis de l’agression de l’Iran par les Etats-Unis, jeudi 20 juin, soulève un certain nombre de questions quant à la stabilité de la paix dans le monde, mais aussi au renversement de rapports de force. 

En juin il était évident que les Etats-Unis cherchaient des soutiens pour attaquer l’Iran. Les grossières accusations envers l’Iran pour les attaques contre des pétroliers dans le golfe d’Oman les 12 mai et 13 juin n’ayant pas suffi à convaincre les pays européens qui refusent de laisser tomber eux aussi l’Accord de Vienne, une encore plus grossière tentative a eu lieu au moyen d’un vidéogramme ridicule d’imprécision, qu’aucun pays sérieux n’aurait osé présenter comme « preuve », recevable en droit international, d’un casus belli prétendument commis par son ennemi. Accessoirement le moindre chef d’Etat ou de gouvernement européen comprend bien que l’Iran n’a aucun intérêt à fermer le détroit d’Ormuz ou à détouner les clients de la région, tandis que les Etats-Unis ont toujours eu intérêt aux tensions qui font monter le cours du pétrole (et donc la demande de dollars) et renforcent leur alliance avec les pays arabes.

http://stratediplo.blogspot.com/2019/07/surprenante-suspension-de-lattaque-de.html

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

2 thoughts to “Surprenante suspension de l’attaque de l’Iran par les Etats-Unis”

  1. Depuis quelques temps j ai des difficultes a avaler les conclusions de @DE SORNE il me parait virer du cote du debile de la maison blanche a croire que lui aussi ne croit pas en le rechauffement climatique et le conflit contre l iran n est pas du a la guerre de l eau potable et des ressources petroliferes et gazieres au proche orient

  2. J’ai depuis quelque temps des difficultés à avaler les conclusions de Stratediplo.
    L’histoire du sous-marin de recherche russe me semble un peu tirée par les cheveux. Par ailleurs Stratediplo me paraît régulièrement virer coté Popov et viser l’oncle Sam.
    Je me trompe ?

Les commentaires sont clos.