Le renfort des forces Sentinelle acté ce matin par le Président Emmanuel Macron pour l’acte 19 – Gilets jaunes.

Le gouvernement a annoncé ce mercredi que la mission antiterroriste militaire Sentinelle sera mobilisée de manière « renforcée » samedi dans le cadre des manifestations des Gilets jaunes. Cela, afin de protéger des bâtiments officiels et autres « points fixes », a expliqué le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

Lire la suite

La censure des militaires comme prélude aux désastres

Sous le Second Empire, on rayait de l’avancement tout officier dont le nom se trouvait sur la couverture d’un livre. En 1935, après la publication de Vers l’armée de métier par le lieutenant-colonel de Gaulle, il était imposé un imprimatur officiel à toute publication d’article ou de livre par un militaire. Le général Weygand parlera plus tard d’un vent glacial vidant d’un seul coup un espace intellectuel jusque-là bien occupé. Dans les années qui ont suivi ces deux exemples, la France a subi un désastre militaire qui, à chaque fois, a été qualifié de défaite intellectuelle.

Lire la suite

La bataille d’Hajin : victoire tactique, défaite stratégique ? Inclus le texte du Colonel François-Régis Legrier.

Les conclusions de cet article ne convenant pas à nos autorités politiques et militaires qui tiennent à verrouiller toutes les informations dans le cadre bien compris de la propagande et de la censure de guerre, cet article a été retiré de la Revue de la Défense Nationale. Toute vérité n’est pas bonne à dire……

Lire la suite

La bataille d’Hajin : victoire tactique, défaite stratégique ? Un article remarquable du colonel Légrier.

Dans le dernier numéro de la Revue Défense Nationale, le colonel François-Régis Légrier signe un excellent article dans la rubrique Opinions (rappelez-vous, cet espace nécessaire où on peut s’exprimer librement sans engager aucune institution !). Cet article est intitulé : La bataille d’Hajin : victoire tactique, défaite stratégique?

Lire la suite

« Trahison ». LIBRE OPINION du général (2s) François TORRES

Dans la bouche de militaires qui eurent si souvent à souffrir des manquements à la parole donnée des hommes politiques, le mot baigne dans une résonnance particulière. Celle des abandons cyniques en rase campagne, des négociations avec l’adversaire alors que les hommes continuaient à mourir au combat, celle encore, mais la liste n’est pas close, des moyens chichement comptés aux armées pourtant engagées au-delà du raisonnable, pour la seule et unique raison qu’il est politiquement plus facile de réduire les budgets de ceux qui se taisent.

Lire la suite