Libérer nos corps imparfaits

Clarence Edgard-Rosa, le 

Poulet Rotique

Vous le savez désormais, derrière Le Colonel 2.0 se trouve un sexygénaire, votre serviteur depuis plus de deux ans maintenant, qui se revendique comme tel et qui n’a jamais caché sa passion immodérée pour la gente féminine. Alors, aujourd’hui, au lieu de vous proposer un billet sur les déboires de François Hollande, ci-devant président de la République, au salon de l’agriculture, et donc au lieu d’évoquer le cul des vaches, j’ai choisi non pas d’évoquer le vôtre, -quoi que…-, mais de vous mettre à nue face à un miroir ou face à vous-mêmes. Femmes, je vous aime. Alors, aimez-vous vous aussi, telles que vous êtes. Je vous souhaite une excellente lecture. N’oubliez pas d’ouvrir le lien pour y lire la suite et découvrir de magnifiques illustrations. Ainsi qu’un bonus sur les « 1001 fesses ». Vaste programme. //RO

Self Love Mouvement qui promeut l’acceptation de son corps à travers une redéfinition de la beauté, libérée de la notion sclérosante de corps idéal.

La tyrannie du corps idéal – mince, blanc, jeune, ferme, lisse, inodorant – oeuvre à merveille à nous faire détester le nôtre. En France, 53% des femmes n’aiment pas leur corps. La recherche de la beauté n’est pas ressentie comme une contrainte pour la majorité (80%) des femmes – se faire belle est un « plaisir » pour 94% d’entre elles – mais 96% déclarent avoir détesté leur corps au moins une fois. Elles sont 70% à vouloir en changer une partie. Voilà en substance pourquoi l’imagerie « body positive » est essentielle pour se départir de cette haine de soi. Découvrez le travail de quelques photographes qui brossent les corps féminins dans le sens de la bienveillance.

Les propos des artistes citées ici sont issus d’interviews publiées sur l’excellent Dazed Digital (en anglais).

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :