Crise politique en Italie : Mario Draghi appelé à la rescousse

De crise politique en crise politique, on ne sait plus où va l’Italie. Espérons que l’ancien patron de la BCE, officiellement chargé de former un nouveau gouvernement, aura sur lui une botte secrète pour relancer un pays lui aussi à la dérive. //RO

La crise politique se poursuit en Italie après la démission du premier ministre Giuseppe Conte, le 26 janvier. Pour y faire face, le président italien, Sergio Mattarella, a convoqué l’ancien président de la Banque centrale européenne Mario Draghi pour un entretien mercredi, a annoncé son porte-parole, mardi 2 février.

Cette convocation est intervenue juste après l’annonce que les consultations en vue de la reconduction de la coalition sortante menée par M. Conte, composée du Parti démocrate (centre gauche), du Mouvement 5 Etoiles (antisystème) et du petit parti Italia Viva de Matteo Renzi, avaient échoué. « Je n’ai pas constaté une disponibilité unanime pour donner naissance à une majorité » de gouvernement, a déclaré le président de la Chambre des députés, Roberto Fico, à l’issue d’un entretien avec Sergio Mattarella, qui l’avait chargé d’évaluer la faisabilité d’un tel scénario.

Lire la suite

Cour de Karlsruhe : vers la banqueroute de l’Italie et l’éclatement de la zone euro

Marc Rousset – Le 10 mai 2020 – Boulevard Voltaire

Tout comme les juges européens ont réussi des coups d’État en affirmant la suprématie de leurs décisions sur les droits nationaux, alors que, selon les traités, l’Union européenne n’est pas un État fédéral, la BCE s’est lancée, avec Draghi et Lagarde, dans une fuite en avant – en fait un véritable coup d’État monétaire qui ne correspond pas aux traités et aux statuts de la BCE -, en émettant de la monnaie de singe tous azimuts, non garantie par un actif tangible. Cela équivaut à mutualiser la dette des États par les voies détournées de la BCE

Tout cela va se terminer par la banqueroute de l’Italie, puis de la France, avec retour à la monnaie commune et une première dévaluation du franc de 25 %, fin 2020 ou début 2021 au plus tard, à moins que les traités ne soient renégociés ?

Lire la suite

Ca se passe en Europe : les services secrets italiens lancent l’alerte sur un «tsunami» de réfugiés en Sicile

Par collectif*, le 16 avril 2015 Les Echos L’Italie au bord de l’asphyxie. La France frappée à son tour. C’est toute l’Europe qui respire mal. Un véritable tsunami de réfugiés s’abat sur nous. Et pendant ce temps, à Bruxelles, on exige plus, toujours plus… //RO   Au lendemain de l’arrivage de 8.500 migrants en trois … Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :