« Gilets jaunes », « lycéens » ou simples « passants » : la vie d’après des éborgnés

Publié le 04 avril 2019 – Mis à jour le 18 avril 2019 – AFP

© Pierre Duriot

Des vies « gâchées« , de l’incompréhension ou de la colère : pendant deux mois, l’AFP a recueilli le témoignage de 15 « gilets jaunes » mais aussi de « passants » ou « lycéens » grièvement blessés à l’oeil au cours des manifestations des derniers mois, au coeur des accusations de violences contre les forces de l’ordre.

A l’instar de Jérôme Rodrigues, l’une des têtes d’affiche des « gilets jaunes », les regards mutilés de Vanessa, Patrick ou Alexandre ont été érigés en symbole des « violences policières ». 23 personnes ont affirmé avoir perdu leur oeil depuis novembre, selon les recensements faits par le journaliste indépendant David Dufresne et son projet « Allô place Beauvau ? » ou par le collectif militant « Désarmons-les ».

L’AFP a pu obtenir le témoignage de 15 de ces éborgnés, tandis que 8 ont décliné -leurs noms sont grisés dans notre tableau récapitulatif, au bas de cette infographie- (cliquez sur les noms en bleu pour en savoir plus). 

Ils sont 21 hommes et 2 femmes, âgés de 14 à 59 ans, blessés à Paris, Bordeaux, Toulouse, La Réunion… Souvent, ce sont des « gilets jaunes » revendiqués, parfois des « lycéens » ou de simple « passants« , contestant tout lien avec le mouvement.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :