Pourquoi il faut lire « Une minute 49 secondes », de Riss

31.10.20 By Elodie Jauneau

On peut dire que j’ai le sens du timing dans mes lectures… Sorti il y a un peu plus d’un an, Une minute quarante-neuf secondes est tombé entre mes mains il y a quelques semaines seulement. En plein procès des attentats de janvier 2015. Quelques semaines avant l’attentat raté contre les anciens locaux de Charlie Hebdo, la décapitation de Samuel Paty et l’égorgement de 3 fidèles en la Basilique Notre Dame de Nice. En l’an de grâce deux mille vingt, jour 2 du reconfinement, alors que je n’avais pas été capable de lire une seule ligne d’une seule page d’un seul bouquin pendant le confinement du printemps, je viens d’achever la lecture d’Une minute quarante-neuf secondes, de Riss, le directeur de Charlie Hebdo. Quand je lis un livre, je corne les pages. Non pas pour les marquer à défaut d’avoir un marque-page digne de ce nom, mais pour y revenir. Après. Plus tard. Parce que j’ai trouvé tel ou tel passage puissant, émouvant ou drôle. Je crois que ce livre est celui que j’ai le plus corné.

Lire la suite

Militaires tués au Mali : la « peine immense » de l’armée de terre causée par des caricatures de « Charlie Hebdo »

Par Nathalie Guibert – Le 30 novembre 2019 – Le Monde

« Qu’avons-nous donc fait, soldats de l’armée de terre, pour mériter un tel mépris ? Qu’ai-je manqué moi-même, chef d’état-major de l’armée de terre, dans l’explication du sens profond de notre engagement, pour qu’avec une telle désinvolture soient raillés ceux qui ont donné leur vie afin que soient justement défendues nos libertés fondamentales ? » »

Je m’associe à cette incompréhension et dénonce vivement ce mépris inégalé. Que ces « charlots« aillent au diable avec leur torche-cul. //RO

Les dessins publiés dans le journal satirique détournent les slogans de la dernière campagne de recrutement de l’armée de terre en mettant en scène des cercueils honorés par Emmanuel Macron.

Les dessins du dernier numéro de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo sur la mort des treize soldats français au Mali le 25 novembre ne passent pas dans l’armée de terre. Son chef d’état-major, le général Thierry Burkhard, a publié samedi 30 novembre sur son compte Facebook un texte indigné, dans lequel il invite le directeur du journal, Riss, à venir assister à la cérémonie d’hommage national aux Invalides lundi 2 décembre. Riss, contacté par Le Monde, n’a pas souhaité commenter cette initiative.

« Le temps du deuil de ces familles a été sali par des caricatures terriblement outrageantes dont votre journal a assuré la diffusion. Si l’indignation m’a d’abord gagné, c’est surtout une peine immense qui m’envahit en pensant au nouveau chagrin que vous infligez à ces familles déjà dans la souffrance », écrit le général. Le militaire dit son « incompréhension profonde. Qu’avons-nous donc fait, soldats de l’armée de terre, pour mériter un tel mépris ? Qu’ai-je manqué moi-même, chef d’état-major de l’armée de terre, dans l’explication du sens profond de notre engagement, pour qu’avec une telle désinvolture soient raillés ceux qui ont donné leur vie afin que soient justement défendues nos libertés fondamentales ? »

Lire la suite

France: A Decomposing Civilization

By Giulio Meotti, November 9, 2017 Gatestone Institute     © Photo by Régis Ollivier       Traduction approximative par Google Traduction Les autorités et les élites françaises déchirent, morceau par morceau, l’héritage historique, religieux et culturel du pays pour qu’il ne reste rien. Une nation dépossédée de son identité verra sa force intérieure brisée. … Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :