Covid : questions sur le couvre-feu

Posté le  par le Docteur Gérard Maudrux

La décision de couvre-feu pour stopper l’épidémie me laisse perplexe. Si je peux comprendre le raisonnement qui conduit à prendre la décision de confiner tout le monde 24H/24, j’ai du mal à comprendre celui qui ne concerne pas 95% des origines de clusters, et qui conduit à confiner uniquement à des heures ou 95% de la population est naturellement confinée à domicile.

Lire la suite

Olivier Véran au cœur du délire sanitaire

Cet homme est un pur produit psycho-rigide du socialisme. C’est tout dire.

Qu’on le veuille ou non un ministre de la Santé doit assumer les décisions prises dans un contexte sanitaire donné, que ces décisions lui aient été soufflées par des experts et avalisées par le pouvoir au-dessus de lui. Il faut donc estimer qu’Olivier Véran, est bien le maître d’œuvre de la politique face à l’épidémie de covid-19.

Il l’a prise en main dès le début et a affirmé d’emblée son autorité à l’origine des mesures qui n’ont cessé d’affluer depuis mars dernier, qu’il s’agisse du confinement initial puis des diktats de plus en plus restrictifs assénés ces derniers temps en réponse à une soi-disant virose renaissante.

On peut donc dire que la chape de plomb qui pèse depuis sur la population, l’atmosphère anxiogène omniprésente, la diffusion d’une version tragique de l’épidémie, la dérive autoritaire de l’action publique, toute cette nouvelle physionomie du pays, Olivier Véran l’a instaurée, en a été l’instigateur, certes pas unique mais cependant en première ligne.

Lire la suite

Tribune censurée : “L’espoir de faire disparaître ce virus en réduisant à néant la vie sociale est une illusion.”

Publié le 11 octobre 2020

Cette tribune devait initialement paraître dans le Journal du Dimanche (JDD) ce 27 septembre 2020. Acceptée le samedi matin par le journaliste en charge de la rubrique “Tribune/Opinions”, elle devait paraître intégralement sur le site Internet du journal et faire l’objet d’un article dans la version papier du lendemain. Le journaliste nous disait s’en féliciter car cela allait permettre un débat contradictoire avec d’autres opinions très alarmistes exprimées ce jour dans ce journal. A 16h, ce journaliste nous a pourtant prévenu que sa rédaction en chef interdisait la publication. Certitude de détenir soi-même la vérité ? Couardise ? Volonté de ne pas déplaire au gouvernement ? Nous ignorons les raisons de cette censure que personne n’a jugé utile (ou tout simplement courtois) de nous expliquer.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :