Alarmisme : l’AP-HP au cœur de la peur

Là aussi, comme dans tous les services publics, il va falloir faire le ménage et surtout secouer le cocotier. Vous pouvez compter sur moi en 2022. Je m’y engage! //RO

« Monsieur le président, il faut nous confiner. » C’est Patrick Bouet, Président du Conseil national de l’ordre des médecins qui le demande dans une tribune publiée par Libération le 30 mars. Et il n’est pas seul à le penser puisque deux jours plus tôt le JDD a publié une tribune signée par 41 directeurs de crise (sic) de l’AP-HP déplorant « l’insuffisance » des « mesures actuelles » et prévenant qu’un « tri des patients afin de sauver le plus de vies possibles » était à venir. « Nous avons une quasi-certitude sur le nombre de lits de soins critiques qui seront nécessaires et nous savons d’ores et déjà que nos capacités de prise en charge seront dépassées (…) » Certitude ou quasi-certitude ? On frôle l’oxymore.

Lire la suite

Reconfinés, sommes-nous résignés à la servitude ?

« La politisation excessive du quotidien avec la crise sanitaire est en train de détruire nos mécanismes de défense naturelle contre la servitude et les tendances tyranniques de nos gouvernements. Ne nous laissons pas endormir par lassitude ».

Chaque jeudi, c’est la litanie des nouvelles restrictions gouvernementales qui reprend pour répondre à la crise sanitaire. Hier, c’est Olivier Véran, le ministre de la Santé, qui s’y est collé. Le Rhône, l’Aube et la Nièvre rejoignent le groupe de départements plus ou moins confinés, en régime de liberté surveillée à cause d’un virus qui re-circule, d’hôpitaux qui re-saturent et de vaccins qui continuent de ne pas arriver.

Chaque semaine, le gouvernement prend la parole pour annoncer de nouvelles mesures liberticides au nom de la nouvelle situation sanitaire. Hier, il s’agissait de répondre à une crise, après une année, c’est une nouvelle situation globale qui s’est installée et une nouvelle manière de gouverner et d’être gouverné. L’avalanche quotidienne de mesures portant atteinte aux libertés de circuler, d’informer, de se réunir finit par briser les volontés et éroder la vigilance des citoyens.

Lire la suite

Le quinquennat Macron, à livre ouvert

Un article du 25 juin 2020 – Par Paul Cassia : le blog de Paul Cassia

La mise à jour de La République en miettes. L’échec de la start-up Nation confirme les tendances de plus en plus néolibérales économiquement et autoritaires institutionnellement du quinquennat d’Emmanuel Macron, auxquelles s’ajoutent désormais les violences policières nées de la crainte du mouvement des « gilets jaunes ». Le « moment coronavirus » aura été un miroir grossissant de ces prismes idéologiques, révélateur des impasses où conduit le primat de la logique budgétaire sur la logique sanitaire ici dans le service public hospitalier, mais révélateur également de notre degré d’acceptabilité collective de mesures totalement privatives de libertés fondamentales, parmi lesquelles l’interdiction sous peine de sanctions pénales de sortir de nos domiciles.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :