Gendarmes et policiers consternés par les annonces de Christophe Castaner

Le 10 juin 2020 – L’ESSOR

Pour les gendarmes et les policiers, les annonces de Christophe Castaner, censées améliorer la déontologie des forces de l’ordre et lutter contre le racisme dans les forces de l’ordre, ont un goût amer.

Pour lutte contre les violences policières et le racisme au ministère de l’Intérieur, le locataire de la Place Beauvau a en effet annoncé lundi une série de mesures. Au programme, une tolérance zéro, des contrôles renforcés et l’interdiction de la méthode d’interpellation dite de “l’étranglement”, remplacée par l’usage du pistolet à impulsions électriques, une proposition qui inquiète déjà. Mais les choix de Christophe Castaner ont aussitôt déclenché l’étonnement ou la colère dans les rangs. “Une réforme ne doit pas se construire au prétexte d’un buzz médiatique”, a ainsi déploré GendXXI. “Une réforme ne doit pas toucher toutes les administrations sous le prétexte d’actes individuels”, a poursuivi l’association professionnelle nationale de militaires.

Lire la suite

Ces « brigades » qui vont vous surveiller

Par Jean-Philippe Delsol – Le 11 mai 2020 – Contrepoints

Déjà nous vivions sous la tyrannie du bien, ou plutôt de ce que le gouvernement croyait être bien pour nous. Le 11 mai nous introduit dans une nouvelle période de théocratie impériale. Nous serons surveillés par des brigades d’anges gardiens qui veilleront à ce que tous ceux qui ont été contaminés ou sont susceptibles de l’être soient confinés chez eux ou dans des hôtels-prisons.

Pour ce faire il faudra bien sûr généraliser une politique de délation qui commencera par les médecins auxquels, à l’encontre de leur déontologie, on demandera de violer le secret professionnel pour dénoncer ceux qui devraient être isolés. Bien pire, ils seront payés pour ça !

Les médecins généralistes recevront un forfait de 55 euros pour détecter une personne atteinte du Covid 19 et saisir les coordonnées de ses proches. Ils seront encouragés à poursuivre l’enquête au-delà du cercle familial en percevant deux euros pour chaque contact supplémentaire identifié, voire quatre euros quand les coordonnées permettant de les joindre seront indiquées, a précisé Nicolas Revel, le directeur de l’Assurance maladie, aux Échos. Vichy ne savait pas faire ça aussi systématiquement !

Lire la suite

Coronavirus et triage de catastrophe : faudra-t-il choisir qui sauver et qui laisser mourir ?

Existe-t-il un âge où il est « normal » de mourir ?

L’âge peut paraître un critère raisonnable et consensuel. Mais c’est un critère culturellement et socialement marqué. Et quelle justification en veut-on donner ? Que l’on n’a pas le même « besoin de », ou le même « droit à » une longue vie à 20 ans qu’à 80 ? En réalité, nous sommes inégaux devant l’âge, nous l’habitons très différemment les uns des autres. Est-il possible, est-il souhaitable, de discuter collectivement d’un âge au-delà duquel il serait, sinon « normal » de mourir, du moins pas « scandaleusement anormal » d’être emporté ?

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :