Étiquette : DGSE (Direction Générale de la sécurité extérieure)

Fidélio, cet inconnu qui a donné sa vie pour sauver un otage en Somalie

Avant Arnaud Beltrame, Alain Bertoncello et Cédric de Pierrepont, un autre militaire français a donné sa vie pour libérer un de ses compatriotes otage. C’était en janvier 2013. Son identité n’a jamais été révélée. Voici son histoire.

Janvier 2013, une équipe du Service Action, unité militaire des services secrets français se prépare pour intervenir à Bulo Marer en Somalie et libérer Denis Allex, otage français retenu depuis quatre ans par le groupe djihadiste terroriste Shebabs. Agent de la DGSE en mission pour former le gouvernement de transition somalien, Denis Allex a été capturé en juillet 2009 et revendu à des islamistes avec son collègue Marc Aubrière. Ce dernier est parvenu à s’enfuir. Pas Denis Allex, traîné d’un lieu de captivité à l’autre, humilié par ses ravisseurs qui « considèrent les Occidentaux comme des chiens ». La DGSE décide de tout faire pour le retrouver et le libérer.

Par Régis Ollivier 17 janvier 2023 Non

DGSE : il y a dix ans, l’opération pour libérer Denis Allex, héros de l’ombre

C’était une légende du service Action de la DGSE. Le très intéressant livre de Pierre Martinet, Pris en otage (Mareuil), sorti en octobre dernier, évoque notamment, de loin, sa capture. Martinet raconte que, lorsqu’il était au Service Action, les opérateurs clandestins s’échangeaient déjà les anecdotes, toutes plus passionnantes les unes que les autres, sur les prouesses de l’homme qui serait finalement connu du grand public sous son identité fictive, « Denis Allex ».

Ancien nageur de combat, cet adjudant plusieurs fois cité, médaillé militaire, était opérateur au Centre parachutiste d’instruction spécialisée (CPIS), les forces spéciales du service de renseignement français. Il a été enlevé en 2009 par les shebabs somaliens, dans l’hôtel où il séjournait, en compagnie d’un autre agent, Marc Aubrière. Si Aubrière, qui était aux mains d’une autre milice, a réussi à s’enfuir dans des conditions rocambolesques (« On m’a tiré dessus, j’ai couru… »), Denis Allex, lui, lorsque Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense, demanda son exfiltration à François Hollande en janvier 2013, était déjà détenu depuis près de trois ans et demi.

Par Régis Ollivier 17 janvier 2023 Non

Le directeur du renseignement militaire: « La DRM avait bien mesuré le coût d’une invasion russe »

Cet entretien avec le général de corps d’armée Langlade de Montgros, patron de la DRM – Direction du Renseignement Militaire, a été analysé et commenté par mon camarade Franck BULINGE, Professeur des Universités et Professeur associé à Science Po Aix que je remercie vivement pour son autorisation à publier ici son commentaire dans son intégralité. //RO

Par Régis Ollivier 13 janvier 2023 Non