Réouverture des écoles le 11 mai : une affaire très très mal barrée

Pierrick Tillet – Le 22 avril 2020 – Le Yéti Blog

Il ne vous a pas échappé que l’exécutif panique et navigue à vue, en faisant beaucoup de ronds dans l’eau. L’exécutif panique parce que Macron préside et que l’exécutif exécute. Mais comme ils sont incompétents et paumés, ils improvisent et cela n’échappe à personne. Même Blanquer bafouille et c’est pitoyable, affligeant. J’en ai mal au cul pour eux. Non! En fait là je déconne. Chacun sa merde. J’espère que ça leur donnera à toutes et tous un ulcère à l’estomac. //RO

Pris de panique devant la panne de la machine économique, le gouvernement tente fébrilement de relancer le moteur… en commençant par se débarrasser des mômes ! Le 11 mai au plus tard (pense-t-il), tous les mômes à l’école (sous-entendu, les parents enfin libérés au boulot).

Seulement voilà, il y a deux conditions à remplir pour que ce plan assez grossier fonctionne :

  • la bonne volonté d’un virus gentiment prié d’aller se faire voir enfin ailleurs ;
  • la compétence des “mécanos” improvisés.

Dans les deux cas on est loin, très loin du compte, et ce n’est pas la prestation confuse effectuée le 21 avril par Jean-Marie Blanquer [photo], ministre de l’Éducation, présentant son plan vaseux de déconfinement, qui risque d’arranger les choses !

Lire la suite

Pourquoi, faute de candidats au métier de prof, l’Education nationale en vient à recruter des quasi-analphabètes

Par Patrice Romain – Le 29 septembre 2019 – Atlantico

« J’ai mal pour l’institution qui m’a éduqué puis que j’ai servie – et qui m’a nourri – durant plus de quarante ans. J’ai mal pour « mon » école de la République… » //PR

Extrait de « Un principal ne devrait pas dire ça », de Patrice Romain, publié par City éditions

Pour acheter l’ouvrage sur Amazon, cliquez ici

Patrice Romain, principal dans un collège, côtoie des professeurs depuis plus de vingt ans. Avec humour, dans « Un principal ne devrait pas dire ça » (City éditions), il nous dévoile les travers de ses enseignants en livrant des anecdotes assez surréalistes… Extrait 2/2.

Lendemain de notre fête nationale. En cet ultime jour, mon esprit vagabonde. Que va devenir notre institution Éducation nationale – donc notre pays – une fois disparues toutes les Madame Gaffiot ?

Seuls resteront les Bébés-profs d’aujourd’hui, issus de notre système éducatif actuel. Avec, pour beaucoup, un niveau disciplinaire bien léger. Ils se retrouveront face aux enfants des classes sociales défavorisées. Car vu la complaisance, euh, non, pardon, la bienveillance dont on nous demande de faire preuve à l’égard des voyous qui pourrissent la vie des élèves sérieux, les enfants des familles ayant les moyens financiers se seront tous réfugiés dans le privé, plus sécurisant.

Lire la suite

Islam : quand le communautarisme s’exprime dès la maternelle

Par valeursactuelles.com / Jeudi 20 juin 2019 à 22:39

« On bourre le crâne des enfants avec la religion »

© D’après l’oeuvre de Pierre Duriot

Le Point a pu consulter les auditions de la mission parlementaire, menée par deux députés LR et LREM, sur “les services publics face à la radicalisation”. Certains détails font froid dans le dos.

L’État est-il en mesure de faire face à l’islamisme ? C’est en partant de cette interrogation que les députés Éric Diard (LR) et Éric Pouillat (LREM) ont mené leur mission parlementaire sur « les services publics face à la radicalisation », dont ils rendront publics les résultats le 26 juin prochain. Ils se sont pour cela basés sur des auditions passées en huis clos, et dont Le Point a obtenu les comptes rendus écrits.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :