« On les a condamnés avant même qu’ils ne soient contaminés » : ces résidents d’Ehpad qui ont été privés d’hôpital au plus fort de l’épidémie de Covid-19

Juliette Campion et Guillemette Jeannot – France Télévisions – Publié le 28/07/2020 | 07:01

« On a clairement arbitré : ma grand-mère de 96 ans, en parfaite santé avant d’attraper le Covid, a été placée d’office en soins palliatifs. » Olivia Mokiejewski ne cache pas sa colère. Son aïeule, Hermine, résidente à l’Ehpad Bel Air de Clamart (Hauts-de-Seine), est morte le 4 avril des suites du coronavirus, qui frappe lourdement les personnes âgées. Plus de la moitié des victimes du Covid-19 ont 80 ans et plus. Ce taux monte jusqu’à 93% si la tranche d’âge est élargie aux 60 ans et plus, selon les dernières données de Santé publique France.

Mais pour cette petite-fille endeuillée, la seule explication de l’âge ne suffit pas. « Au-delà du tri opéré par les urgences, qui ne pouvaient pas accueillir tout le monde, les protocoles sanitaires d’urgence n’ont pas été appliqués de la même façon dans tous les Ehpad », estime Olivia Mokiejewski. A la tête du Collectif 9471, en référence au nombre de morts recensés dans les Ehpad le jour de la création de l’association, le 5 mai dernier, elle entend porter la voix des familles meurtries qui veulent connaître la « chaîne des responsabilités »dans le décès de leurs proches. Car pour ces familles comme pour certains professionnels de santé, « des morts auraient pu être évitées », résume Olivia Mokiejewski.

Lire la suite

Monsieur Véran, elles sont où ces « putains de primes » ?

J’ai fait le choix, une fois encore, de mettre mes vecteurs de diffusion au service d’une cause qui m’est chère, celle des EHPAD, de leurs personnels soignants et non soignants, et bien entendu celle des résidents. Comme cela avait été le cas dans l’affaire de l’attribution des bons de carburant Total. Une affaire qui avait trouvé un heureux dénouement, grâce notamment à l’intervention du député Gosselin.

Avec le Covid ? Même pas sûr… par Yves Rasir

Le 06 mai 2020 – NéoSanté

Elle a rendu l’âme samedi matin. Si vous avez lu ma lettre de la semaine dernière, vous devinez de qui je parle : ma belle-mère est morte il y a quatre jours après deux mois de séquestration dans sa maison de repos. Deux mois pendant lesquels elle a été privée, à 86 ans, des seules joies que lui procurait encore l’existence, à savoir les visites de sa famille, de sa dernière amie encore vivante et les sorties en compagnie de ses enfants et petits-enfants. Le téléphone ne peut pas remplacer la présence physique car tous les sens, pas seulement l’ouïe, participent au contact social authentique. Les psychologues parlent de « syndrome du glissement » pour décrire le dépérissement accéléré de ces vieilles personnes préférant la mort à cette vie qui n’en est plus une. Lisez par exemple ce témoignage bouleversant pour vous faire une idée de l’enfer que viennent de traverser, et traversent toujours en maints endroits, les retraités confinés. Accablés de solitude, ne voyant plus que du personnel plastifié se protégeant d’eux comme de la peste  et  reliés au monde extérieur par la seule  télévision relatant sans relâche l’hécatombe en cours dans leurs rangs, il coule de source que des milliers et des milliers de vieux ont perdu le goût de vivre et se sont laissés glisser vers la porte de sortie. Il est  abject de nier cette souffrance morale  et de prétendre qu’elle a moins compté que l’agent viral dans la surmortalité enregistrée en avril parmi les aînés. Beaucoup d’entre eux – on parle de 20 à 30 % – ont été comptabilisés comme victimes du Covid-19 sans qu’un test vienne confirmer le prétendu lien de causalité. Chez les autres, le coronavirus détecté  est considéré comme la cause du décès alors que ces personnes en détresse psychique,  terrifiées et souvent déjà très malades ne sont certainement pas mortes DU virus mais  tout au plus AVEC lui.  Mais savez-vous qu’il y a encore une troisième catégorie de patients trépassés, ceux dont le test négatif n’a pas empêché qu’ils soient  rangés parmi les « covidés » décédés ?  Comme je l’avais pressenti aussi, ma belle-maman  en fait partie.
 

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :