Élection Présidentielle 2022 : « Pour La France » avec Régis Ollivier

J’ai fait le choix de m’investir totalement dans ma quête aux 500 parrainages/signatures afin de passer du statut de candidat à la candidature à celui de candidat.

Exclu. Sondage présidentielle 2022 : qui ferait un meilleur président qu’Emmanuel Macron ?

Fabien Dabert, mis à jour le 17/02/21 14:55 par Linternaute.com

Chaque mois et en exclusivité pour Linternaute.com, l’institut d’études international YouGov interroge un échantillon représentatif de la population française sur la prochaine élection présidentielle française. Quelles personnalités feraient mieux qu’Emmanuel Macron comme président de la République ? Quelles sont les attentes des citoyens pour cette campagne ? Les électeurs d’Emmanuel Macron au second tour de 2017 comptent-ils revoter pour lui ? Découvrez les enseignements issus de la 2e vague de notre grand baromètre mensuel de la présidentielle 2022, menée du 15 au 16 février 2021.

L’élection présidentielle 2022 approche. Si la campagne n’a pas encore débuté et si les esprits sont encore très préoccupés par la crise sanitaire, les principales formations politiques avancent leurs pions, tout comme certaines personnalités qui manifestent un intérêt pour l’Elysée. A plus d’un an de l’élection, notre sondage démontre que la plupart des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas reconduit. Mais dans le même temps, ils considèrent très nettement, à ce stade, qu’aucun rival ne ferait un meilleur président que lui.

Lire la suite

Présidentielle 2022 : l’élection se jouera-t-elle d’abord sur la politique, l’économie ou la géopolitique ?

22 février, 2021 – Ecrit par Jean-Paul Betbeze

Entièrement d’accord avec l’auteur de ces lignes : Qu’on le veuille ou non, le cadrage géopolitique est devenu le point de départ obligé des programmes de tous les candidats à la Présidentielle.

La géopolitique risque d’être la grande absente des programmes, pour cause de triste réalisme, cet ennemi des sondages et de la « politique » que nous aimons tant. Le Brexit a refroidi le Franxit et tout le monde se rend compte que les crédits que font les banques et le déficit du « quoi qu’il en coûte » ne sont possibles que grâce à la Banque centrale européenne, donc à l’appui de l’Allemagne. Que la France s’endette à taux négatif à dix ans tient certes d’une structure européenne lente, complexe… mais qu’il ne faut pas casser, tant elle est fragile et irremplaçable. Comment faire, autrement, pour payer nos dépenses publiques, qui sont le double de nos rentrées fiscales ? « L’Europe puissance » et « l’autonomie stratégique » vont faire partout leurs entrées, certes en critiquant leurs versions macroniennes, mais il est bien difficile de prôner aujourd’hui le désarmement, la baisse des dépenses militaires et de cybersécurité quand les États-Unis regardent plus vers l’Asie, que la Chine s’approche et que nous sommes de plus en plus pris entre les GAFAM et les « routes de la soie ». On peut toujours vouloir une France plus verte, des aliments plus bio, des villes mieux dessinées, de meilleures conditions d’existence, mais nous devons réparer les effets du virus et contrer le réchauffement climatique, mais comment, sans une réindustrialisation européenne, sachant que la Russie et la Turquie sont de plus en plus hostiles et que la Lybie est à 350 kilomètres des côtes italiennes, comment, sans une défense plus intégrée qui intègre l’Afrique? Et ainsi de suite.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :