Le scénario d’un candidat loufoque inquiète le pouvoir

il y a 1 an

Le terme « loufoque » est un peu méprisant. Je lui préfèrerais le terme « farfelu ». Serai-je ce candidat « pas si farfelu » que le pouvoir redoute ? Et pourquoi pas… //RO

https://www.facebook.com/regisollivier2022

Et si la France connaissait un scénario à l’ukrainienne? Un humoriste qui fait acte de candidature un 31 décembre, telle une boutade, lance sa campagne sur les réseaux sociaux plutôt que sur les estrades, assume son inexpérience politique et finit par l’emporter, haut la main, face au président sortant. C’est ce qui est arrivé à l’homme de télévision Volodymyr Zelensky. En avril dernier, il a battu à plates coutures le chef de l’État en exercice, Petro Porochenko. Avec un score sans contestation: 30 % des voix au premier tour et 73 % au second. Son mouvement politique, créé à l’occasion, portait le même nom que l’émission qu’il animait…

Cette hypothèse de travail commence, en tout cas, à être évoquée par certains macronistes. Conscients d’avoir creusé l’écart avec leurs rivaux sur la scène politique française, persuadés que le Rassemblement national compte encore trop d’opposants coalisés contre lui, ils craignent que le danger ne vienne finalement d’ailleurs. D’un pitre sans programme, capable de capter les populismes de tous bords et les déçus, nombreux de la politique. D’un candidat loufoque.

Lire la suite

Général de Villiers : l’outsider ?

Au fur et à mesure de ses apparitions publiques et médiatiques, le général Pierre de Villiers nous apparait de plus en plus falot. Incolore. Inodore. Sans saveur. //RO

Face à la grogne, le général de Villiers, costume-cravate, sobre, monte au créneau : « Six crises se superposent : sanitaire, sécuritaire, économique, financière, géostratégique et évidemment politique. » Belle analyse de situation. Soit. Et d’évoquer un « climat actuel au mieux morose, au pire éruptif, en tout cas très instable ». Bien. Et puis ? Pierre de Villiers se montre « inquiet » et craint « une guerre civile ». Là, c’est du vrai Nostradamus sans filtre ! Et il va plus loin : « Cela peut basculer lentement, ou très rapidement s’il y a une étincelle comme en 1789 ou en 1914. »Cet homme est confondant de clairvoyance. Vision géniale ou prophéties d’un Cassandre à la petite semaine ?

Lire la suite

« Peut-être que je ne pourrai pas être candidat » par Maxime Tandonnet

« Peut-être que je ne pourrai pas être candidat » a récemment déclaré le président de la République. La question de sa candidature en 2022 soulève de légitimes interrogations. L’hypothèse du second mandat se conçoit uniquement dans un système de président souverain, ou arbitre, impartial, au-dessus de la mêlée, c’est-à-dire dans l’esprit des institutions. Le profil du président monarque constitutionnel, inscrit dans le texte de la Constitution de 1958, compatible avec des alternances de majorité, donc une respiration démocratique, se prête à une durée indéfinie à l’Elysée.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :