Le général de Villiers, l’eau tiède réinventée

Trois ans que personnellement je l’écris. Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas. Philippe de Villiers, ce n’est ni le Général de Gaulle, ni le Général Boulanger. De Villiers c’est le général Rantanplan… //RO

Le dernier livre du général Pierre de Villiers (L’Équilibre est un courage), ancien chef d’état-major des armées, commence par un retour sur le 5 décembre 2018. Une femme inquiète vient le voir. Nous sommes en plein mouvement des Gilets jaunes, son mari et son fils seront à Paris le samedi 8 décembre. L’un parmi les manifestants, l’autre parmi les CRS. Villiers souhaite la « réconciliation nationale » (p. 12) pour ne pas voir s’opposer pères et fils. Ce samedi 8 décembre, j’étais aussi, comme ce père de famille, sur les Champs-Élysées, peut-être face à son fils. J’avais, à mon bras, ma fiancée, Fiorina Lignier, qui le soir ne rentrera pas avec moi de Paris. Elle y restera seize jours, à l’hôpital, après avoir été éborgnée par un policier alors qu’elle manifestait pacifiquement. Contrairement à Pierre de Villiers qui souhaite la « réconciliation nationale », moi non. Il n’y aura pas de pardon pour ce gouvernement de l’anti-France qui a jeté ses forces de police sur les Français leur arrachant des yeux et des mains. L’ouvrage de Villiers, c’est, tout le long de ses 332 pages, de la mollesse, un vieux fond de morale chrétienne avec du pardon (qui se transforme en à-plat-ventrisme), sans oublier des propositions éculées depuis 40 ans.

Lire la suite

Présidentielle : Trump aurait été largement réélu en l’absence de parti pris des médias, affirment deux études

Donald Trump aurait-il été largement réélu si Joe Biden n’avait pas bénéficié de la clémence des médias ? C’est en tout cas l’avis de Brent Bozell, fondateur du Media Research Center (MRC), un organisme conservateur, qui estime que « si les médias avaient fait leur travail, Donald Trump aurait gagné l’élection ». Il ajoute d’ailleurs « Ce n’est ni un hasard ni une coïncidence ».Selon lui, les médias ont eu un partenaire majeur dans leur entreprise à savoir Twitter qui a censuré le Républicain ou des membres de sa famille et son entourage à 262 reprises à la fin de la campagne. Tandis que le clan Biden, lui, n’a jamais été censuré.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :