• Conflits,  France,  Politique

    Au fou!

    Le titre, « Au fou! », qui tient en deux mots, est de la rédaction du blog. Il est suivi d’un point d’exclamation. Autrefois appelé point d’admiration. C’est selon comment on se positionne face à cette situation inédite d’un président de la République en exercice qui tape du pied et jette ses jouets à travers sa chambre parce que personne ne veut faire la guerre avec lui, contre les méchants Russes qui ont envahi la très gentille Ukraine. Un sale gamin qui mérite un bon aller-retour, ce que j’appelle le PMG pour Processus de la Main dans la Gueule, en vigueur de mon temps jadis. //RO

    Guerre en Ukraine : les oppositions « inquiètes » du discours « sans limite » que Macron leur a tenu à l’Élysée

    Par Anthony Berthelier – Le 07/03/2024 – Le HuffPost

    De Bardella à Tondelier en passant par Faure ou Ciotti, l’ensemble des dirigeants des partis d’opposition critiquent les déclarations « va-t-en-guerre » du chef de l’État.

    POLITIQUE – Manuel Bompard est ressorti de l’Élysée « avec plus d’inquiétude encore » qu’en y entrant ce jeudi 7 mars. Comme le numéro 1 des insoumis, plusieurs responsables de partis d’opposition, reçus par le chef de l’État pour aborder la guerre en Ukraine, expliquent leurs craintes face au discours offensif tenu par Emmanuel Macron.

    Selon plusieurs participants, le président de la République a effectivement expliqué aux dirigeants des partis représentés au Parlement qu’il n’y avait « aucune limite »« aucune ligne rouge » au soutien de la France à l’Ukraine dans la guerre contre la Russie.

    Lire la suite https://www.huffingtonpost.fr/politique/article/guerre-en-ukraine-les-oppositions-inquietes-du-discours-sans-limite-que-macron-leur-a-tenu-a-l-elysee_230890.html

  • International,  Union européenne (UE)

    Londres, Berlin, Madrid… Macron contredit par ses alliés après ses propos sur l’envoi de troupes en Ukraine

    Eloïse Bartoli avec AFP – Le 27/02/2024

    « Emmanuel Macron a encore assuré « assumer » une « ambiguïté stratégique ». Moins de 24 heures après avoir lâché cette bombe diplomatique, le chef de l’État semble à présent bien isolé. Une ambiguïté stratégique ! Dans ce genre de situation, il ne peut y avoir ambiguïté, fût-elle stratégique. Surtout à ce niveau. Emmanuel Macron est lui-même une énorme ambiguïté. Il est le nouveau « Lider MaxiMoi ». //RO

    Ce mardi 27 février, des chefs d’État et de gouvernement prennent tour à tour la parole pour exprimer leurs réticences après les déclarations du président français lundi soir.

    Emmanuel Macron seul contre tous. Au lendemain de sa déclaration fracassante sur l’Ukraine à Paris, ses alliés lui opposent une fin de non-recevoir.

    À l’issue d’une réunion à l’Élysée ce lundi 26 février presque deux ans jours pour jour après le début de l’invasion russe, Emmanuel Macron a déclaré que l’envoi de troupes occidentales en Ukraine ne pouvait pas « être exclu ». Le chef de l’État a reconnu qu’il n’y a « pas de consensus aujourd’hui pour envoyer de manière officielle, assumée et endossée des troupes au sol ». « Mais en dynamique, rien ne doit être exclu », a-t-il continué.

    « Nous ferons tout ce qu’il faut pour que la Russie ne puisse pas gagner cette guerre », a encore déclaré le président.

    Lire la suite https://www.bfmtv.com/international/europe/ukraine/londres-berlin-madrid-macron-contredit-par-ses-allies-apres-ses-propos-sur-l-envoi-de-troupes-en-ukraine_AV-202402270518.html