[Exclusif] “Insurrection armée”, “sidération”, “lynchage médiatique” : les révélations choc d’un rapport secret de la gendarmerie sur les émeutes après la mort d’Adama Traoré

Par  Jules Delaverné et Frédéric Depeltry – Le 12/06/2020 – Valeurs Actuelles

C’est un document ultra-confidentiel auquel a eu accès Valeurs actuelles en exclusivité. Il s’agit d’un rapport interne d’un haut gradé de la gendarmerie nationale rédigé au lendemain des violences urbaines auxquelles ont été confrontés les militaires du Val d’Oise, après le décès d’Adama Traoré, dans la soirée du 19 juillet 2016 et les nuits suivantes. Dans ce document « sensible », il est clairement fait état de la sidération des forces de l’ordre face à l’insurrection subie, et de la prise en compte de la dimension politique lors de ce type d’événement. Il est également évoqué un certain nombre de mesures afin de juguler au mieux les violences urbaines. Révélations.

L’auteur de ce rapport de 20 pages, à destination interne, estime dans un premier temps que « trois phases » ont été observées au cours des émeutes de Persan-Beaumont, dont « l’intensité a été identique à celle de Villiers-le-Bel », en novembre 2007, « insurrection qui reste la référence à ce jour en France métropolitaine ».

Lire la suite

Gendarmes et policiers consternés par les annonces de Christophe Castaner

Le 10 juin 2020 – L’ESSOR

Pour les gendarmes et les policiers, les annonces de Christophe Castaner, censées améliorer la déontologie des forces de l’ordre et lutter contre le racisme dans les forces de l’ordre, ont un goût amer.

Pour lutte contre les violences policières et le racisme au ministère de l’Intérieur, le locataire de la Place Beauvau a en effet annoncé lundi une série de mesures. Au programme, une tolérance zéro, des contrôles renforcés et l’interdiction de la méthode d’interpellation dite de “l’étranglement”, remplacée par l’usage du pistolet à impulsions électriques, une proposition qui inquiète déjà. Mais les choix de Christophe Castaner ont aussitôt déclenché l’étonnement ou la colère dans les rangs. “Une réforme ne doit pas se construire au prétexte d’un buzz médiatique”, a ainsi déploré GendXXI. “Une réforme ne doit pas toucher toutes les administrations sous le prétexte d’actes individuels”, a poursuivi l’association professionnelle nationale de militaires.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :