“Tu devras un jour en répondre devant Dieu” : ancien aumônier des parachutistes, le père Richard Kalka admoneste le chef d’État-Major des armées

La colère des militaires ne semblent pas s’engager sur la voie de l’apaisement.  » Je ne veux voir qu’un képi  » c’est donc fini ? //RO

Au chef d’état-major des armées

Mon Général, nous nous sommes croisés la dernière fois en juin 2019, au colloque consacré au 25ème anniversaire de l’opération Turquoise. Je ne suis pas très connu dans l’armée française, mais l’armée de terre me connaît, surtout les parachutistes. La plupart des soldats savent qui je suis : celui qui, depuis 1985, les a accompagnés sur tous les théâtres d’opération. Je dis bien « tous », jusqu’à l’Afghanistan, la dernière mission de mon parcours. J’ai toujours répondu « présent » pour être en tant que prêtre, ami et frère d’armes dans n’importe quelles conditions à côté de ceux qui avaient besoin de moi. Dans « la boue, la sueur et la bagarre », comme ils disaient. Et ils étaient nombreux, très nombreux. Il suffit de leur poser la question ; encore faut-il pouvoir le faire, car pour les questionner il faut être près d’eux, à leur côté. Ce qui n’est plus ton cas depuis fort longtemps, même si tu peux t’encenser d’un fait d’armes à Sarajevo, grâce au courage des soldats-marsouins de ta section.

Lire la suite

Le chef d’état-major des Armées françaises « fusille » moralement les généraux et soldats frondeurs

Non content de les « passer par les armes », il pousse la surenchère jusqu’à insulter son grand ancien, le général Piquemal. Affligeant. //RO

Le chef d’état-major des Armées, le général François Lecointre, a choisi la même voie, la presse, pour leur dire ce qu’il pense d’eux et de leur initiative, tout en annonçant les sanctions disciplinaires qu’ils vont subir. Les plus hauts gradés, dits de « deuxième section » – ce qui signifie qu’ils peuvent toujours être rappelés, bien que proches de la retraite -, sont logiquement les premiers visés car, comme l’explique le chef d’état-major, « plus les responsabilités sont élevées, plus l’obligation de neutralité et d’exemplarité est forte ».

Le général Lecointre fait chuter le couperet dans le quotidien Le Parisien 

Lire la suite

Quand le général François Lecointre, chef d’état-major des armées invitait les militaires à s’exprimer

Faudra-t-il traduire le général Lecointre devant un conseil supérieur militaire ?

Dans un entretien au Parisien, le chef d’état-major des armées, déclare que les officiers généraux signataires de la tribune publiée dans Valeurs Actuelles vont passer chacun devant un conseil supérieur militaire.

Pourtant, en 2018, le même général François Lecointre dénonçait le « mutisme militaire » dans lequel les armées s’étaient « enfermées », parfois de manière « confortable » depuis la Seconde Guerre mondiale. Convaincu que « les armées ont disparu du bruit de fond de la société », il a souhaité, lors d’une rencontre à l’École militaire, que les militaires d’active prennent la plume, sans se cantonner aux aspects « techniques » de leur métier.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :