Greta Thunberg : « la femme gueule, l’homme continue de pisser ».

Le 25 septembre 2019

Greta Thunberg… le mieux pour nous et pour son plus grand bien, c’est de ne plus en parler. Vous connaissez « les chiens aboient, la caravane passe ». Alors, par les temps qui courent et ne voulant pas prendre le risque d’être livré à la vindicte populaire pour avoir comparé la poupée maléfique à un chien, voici ma libre adaptation de ce dicton : « la femme gueule, l’homme continue de pisser ». //RO

Titre original du billet de Olivier Piacentini : Libère-toi Greta !

À voir Greta à l’ONU, le réchauffement atteint une telle ampleur que l’urgence en deviendrait quasi immédiate. Ça chauffe, ça chauffe, au point de lui arracher sanglots, diatribes, implorations, suppliques et harangues enfiévrées. Je trouve pour ma part que, bien plus que le climat, c’est la santé de cette jeune fille qui se dégrade à grande vitesse.

Lire la suite

Malheur à la ville dont le prince est un enfant

Par Kathrine Jebsen Moore* pour Quillette** (traduction par Peggy Sastre)

Publié le 30/03/2019 – Le Point

© Pierre Duriot

La jeune militante suédoise Greta Thunberg dessert la cause qu’elle prétend défendre, à coups de contrevérités et de pessimisme apocalyptique.

Vendredi 15 mars, dans plus de 120 pays, des enfants ont séché les cours pour suivre l’exemple d’une Suédoise de 16 ans devenue une icône internationale de l’activisme climatique. À force d’exposition médiatique, Greta Thunberg est désormais une figure familière avec ses grands yeux en amande, ses tresses brunes, son visage grave et sa silhouette menue. Ce mois-ci, elle a été désignée « femme de l’année » en Suède et a également été proposée pour le prix Nobel de la paix par trois députés socialistes norvégiens. Elle s’est entretenue avec des dirigeants internationaux lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques et a prononcé un discours lors du Forum économique mondial de Davos. Autant de succès des plus impressionnants pour une jeune fille qui souffre, de ses propres dires, de nombreux problèmes de santé mentale.

Lire la suite

Le « jeunisme » en marche pour le climat

Pierre Boisghilbert – Le 17/03/2019 – Polémia

© Pierre Duriot

Le jeunisme au pouvoir

Le dernier avatar du mondialisme environnemental est le jeunisme. C’est une maladie récurrente des démocraties séniles. Le jeunisme se manifeste par une flagornerie totale des adultes et notamment des gouvernements vis-à-vis de tout ce qui vient des ados. On estime que ces jeunes sont formidable par définition, qu’ils nous mettent face à nos responsabilités, quand à leur avenir. On a eu la grande éruption de Mai-68 en France et la multiplication des jeunes gens et jeunes filles en fleurs contre la guerre du Vietnam, pour ne citer que deux exemples de ce jeunisme récurent.

Le voici donc de retour par le climat.

Il est obligatoire d’être en admiration devant la jeune Suédoise Greta Thunberg et ses émules qui mobilisent la jeunesse du monde.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :