Le pianiste de bordel se surpasse

« L’objet de cet article est seulement d’attirer l’attention sur les méthodes de cette micro-officine, collaboratrice (emblématique mais certainement pas unique) d’une campagne de conviction gouvernementale à but coercitif. »

On avait déjà exposé le 3 juillet l’extrême rapidité de travail de la micro-entreprise de sondages politiquement orientés Odoxa (http://stratediplo.blogspot.com/2021/07/encore-un-pianiste-dans-un-bordel.html), capable de trouver en une nuit, avec force exposés graphiques et statistiques, une justification « démocratique » à une quasi-décision gouvernementale annoncée quelques heures plus tôt. 

L’exploit amenait presque à se demander si cet argumentaire travaillé aux mots soigneusement pesés, en dépit d’un aveu de partialité dans les commentaires du chef de cette jeune micro-entreprise, ne ressemblait pas plus au résultat de plusieurs mois de conception d’une campagne de réclame institutionnelle commandée sur cahier des charges et appel d’offres, qu’au résultat de quelques heures de mise en forme précipitée des résultats d’un interrogatoire téléphonique rapidement improvisé la veille en réaction à la déclaration gouvernementale du jour. On évoquait même son concept particulier (ouvertement assumé) de choisir des sondables aux opinions tranchées sur le sujet étudié plutôt que de devoir traiter avec des pourcentages de « sans opinion » et de demi-teintes, et ses méthodes révolutionnaires décriées dans la profession du sondage d’opinion. 

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :