Et maintenant, un label gay pour les EHPAD : le Grey Pride !

Le moins que je puisse dire c’est que les bras m’en tombent! Je vous propose donc mon instant sidération. Néanmoins, chacun voit midi à sa porte si je peux m’exprimer ainsi. Qu’ils jouissent sans nuances donc… //RO

Jouissance et jeunesse éternelles, voilà les maîtres mots qui ont fait sombrer nos sociétés dans un individualisme suicidaire, nourri de consommation à outrance. On a, pour cela, gommé la mort et planqué la dérangeante vieillesse qui y conduit sous les oripeaux de l’Homo festivus et les flonflons. Oui, mais voilà, les baby-boomers, les révolutionnaires hier chevelus devenus chauves, ceux qui conspuaient les élections-pièges-à-cons pour mieux s’offrir une destinée sous les lambris de la République, tous ceux-là ont vieilli. Frappés de la commune malédiction, les voilà, malgré leurs liftings et autres teintures au cirage, en route eux aussi pour l’EHPAD. Alors…

Alors il faut que l’EHPAD leur ressemble, sinon « pourquoi aurions-nous fait tout cela », comme disait Monique Lang. L’EHPAD doit être au goût et, plus encore, aux modes du jour. Il doit être… je vous laisse deviner… LGBT et QI+ si affinités, bien sûr.

Lire la suite

Oui, ma petite fille est trans, et alors ?

Cette campagne de publicité est provocante, à souhait et à dessein, et l’agence Babel ne s’en cache même pas …

Alors je dis ceci : « J’en ai plein mon cul de ces pollutions visuelles! ». //RO

Une série d’affiches publicitaires, hautes en couleur, style abolition des gestes barrières par anticipation (comme quoi l’utilité du masque…), gros plans sur des personnes qui se serrent fort dans les bras, tout sourire : « Oui ma fille est lesbienne » , « Oui ma petite fille est trans »« Oui ma coloc est lesbienne » ou « Mon père est gay », quoi de plus banal, en somme. Chacune des affiches marquées du slogan : « Face à l’intolérance, à nous de faire la différence. »

Lire la suite

Vianney : le piège de « The Voice » se referme

Je crois que je ne regarderai plus Vianney de la même manière. Il m’est désormais drôlement sympathique ce garçon. Bravo mon gars! Continue… //RO

Le gentil chanteur Vianney ne sera sans doute plus jamais le même. Celui qui souhaitait juste apporter « du bonheur aux gens », qui « assumait être cucul », déclarait « ne pas comprendre la méchanceté » et « trouver injuste les railleries » aura, le temps de deux émissions de « The Voice », provoqué torrents de haine et déferlements d’insultes de la part de militantes féministes et de membres des communauté LGBT.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :