Le général Bertrand Soubelet vent debout contre les opposants à l’article 24

Selon Bertrand Soubelet, je cite : « La plupart de ceux qui ont manifesté n’ont évidemment pas lu le texte de loi voté à l’Assemblée et s’agitent sur la foi des slogans de certaines associations ou certains groupes de révoltés au regard de la politique du gouvernement sous l’autorité du Président Macron. Voilà le cancer de la France. » Il ne nous prendrait pas pour des billes Soubelet ? Et heureux d’apprendre que nous sommes « le cancer de la France ». Finalement, chez Objectif France, on méprise le peuple autant que chez La République En Marche. Mais ne vous l’avais-je pas dit… //RO

Général Bertrand Soubelet : « Avec l’article 24, c’est la guerre des images qui est en cours »

L’argument de la liberté de la presse dans ce contexte est fallacieux, car il ne s’agit pas d’empêcher de tourner des images mais de les diffuser sans certaines précautions. Quand on veut tuer son chien, on l’accuse de la rage. Pourtant, il faut que les journalistes admettent qu’il n’est pas possible de justifier n’importe quel comportement au nom de la liberté de la presse. Ce sentiment de supériorité de certains journalistes et leur assurance, à la limite de la provocation parfois, devant des fonctionnaires de police ou des militaires de la gendarmerie n’est pas acceptable. Ils sont très peu nombreux dans ce cas, mais ils existent et leur attitude pose problème. Avec toute la considération que j’ai pour ce métier, je revendique le droit de dire cela pour l’avoir personnellement vécu en certaines circonstances et avoir reçu, récemment, des témoignages de même nature.

Lire la suite

Loi Sécurité globale : l’Europe rappelle à la France que la presse doit pouvoir travailler «librement»

Dans le viseur de l’UE? Alors que les députés ont voté vendredi  le texte de loi controversé pénalisant la diffusion malveillante d’images des forces de l’ordre, la Commission européenne a rappelé lundi que les journalistes devaient pouvoir « faire leur travail librement et en toute sécurité ».

LIRE AUSSI >  Loi sécurité globale : la France devient « un Etat autoritaire », selon une députée LREM

« La Commission s’abstient de commenter des projets de loi, mais il va sans dire qu’en période de crise, il est plus important que jamais que les journalistes puissent faire leur travail librement et en toute sécurité », a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’exécutif européen, Christian Wigand. « Comme toujours, la Commission se réserve le droit d’examiner la législation finale afin de vérifier sa conformité avec le droit de l’UE », a-t-il ajouté.

Lire la suite

Réseaux sociaux et libre expression : Dupond-Moretti voudrait aller plus loin dans la dictature. Les blogueurs en ligne de mire.

Dans la foulée, on découvre que, lors d’une commission des lois au Sénat, le garde des Sceaux Dupont-Moretti a affirmé vouloir exclure les blogueurs de la loi de 1881 sur la liberté de la presse. Là encore, il s’agit officiellement de lutter contre le terrorisme, très répandu chez les blogueurs comme chacun le sait. Le ministre prône « l’éviction de ceux qui ne sont pas journalistes et qui ne méritent pas de profiter de cette loi […] et qui viennent s’y lover ». 

On comprend ce que cela veut dire : les journalistes du Monde pourront continuer sans être inquiétés à dénoncer le professeur Raoult pour indiscipline, les journalistes de Quotidien pourront continuer sans être inquiétés à dénoncer des catholiques qui prient devant une église, mais les blogueurs qui prennent des positions contestées par le gouvernement sur des sujets sensibles seront exposés à des peines de prison. 

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :