Bonnet blanc LREM et blanc bonnet LR

Article rédigé par Constance Prazel, le 04 septembre 2020

Avec ou sans Estrosi, Les Républicains c’est la Bérézina annoncée. //RO

Au retour des vacances, un nouveau député, le 35e, a décidé de quitter le groupe parlementaire de la majorité gouvernementale. La majorité LREM à l’Assemblée nationale s’érode et s’use, les rats quittent le navire, mais c’est précisément le moment que choisit Christian Estrosi pour rejoindre le radeau de la méduse.

Dans un entretien au Figaro paru en début de semaine, il affiche clairement sa volonté de « passer un accord avec Emmanuel Macron » pour la présidentielle 2022, afin qu’il soit ce candidat commun fantasmé de la « droite et du centre » qui est depuis des années – depuis Valéry Giscard d’Estaing pourrait-on dire – le moyen le plus sûr de vider la droite de toute substance. Rassurons-nous, l’intention est noble : « ne pas gâcher les talents de la droite. » Les talents ou les carrières ? La formule a de quoi faire sourire. Estrosi prend acte, avant même de se battre, de la défaite prévisible du parti des Républicains, un parti qui court donc le risque de regorger de politicards sans emploi s’ils ne retournent pas leur veste à temps, comme on dit familièrement. De convictions il n’est pas question ; Christian Estrosi ne saurait s’embarrasser de telles mesquineries.

Lire la suite

Ne dites pas « ensauvagement », vous passeriez pour un facho…

Par Nathalie MP Meyer – Le 28 août 2020

Et une volée de bois vert contre Gérard Darmanin de la part de sa famille politique d’accueil pour avoir eu l’outrecuidance de prononcer ce mot tabou. //RO

En début de semaine, le quotidien régional Sud-Ouest nous rapportait le fait divers suivant qui s’est déroulé à Bordeaux le 22 août dernier :

« Il était environ 20 h 30 samedi soir quand un jeune homme d’une vingtaine d’années traversait tranquillement le cours de la Somme. Trop tranquillement aux yeux de cet automobiliste qui arrivait en contresens et qui s’est trouvé contraint de ralentir. Excédé, il a d’abord fait mine d’accélérer avant de continuer sa route. C’est alors qu’il est revenu sur ses pas, qu’il est sorti de sa voiture et qu’il a porté un violent coup à la mâchoire du piéton, l’envoyant au sol. »

Le conducteur et son frère qui l’accompagnait se sont ensuite empressés de prendre la fuite mais ils ont été appréhendés le lendemain par la police grâce à deux témoins qui avaient eu la présence d’esprit de relever le numéro d’immatriculation du véhicule. Quant au jeune homme agressé, il a été transporté à l’hôpital dans un état gravissime entre la vie et la mort.

Vous avez envie de dire : quelle cruauté, quelle violence, quelle barbarie ! Et vous commencez à trouver que Gérald Darmanin n’avait pas tout à fait tort quand il déclarait peu après sa nomination à la tête du ministère de l’Intérieur :

« Il faut stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la société. Il faut réaffirmer l’autorité de l’État, et ne rien laisser passer. »

Lire la suite

Le Maire à Matignon, Castaner à la Défense, Valls au Quai d’Orsay… La note secrète de Gilles Le Gendre à l’Elysée pour le remaniement

Par Laurent Valdiguié – Publié le 05/06/2020 – Marianne

Quand La République En Marche bat sérieusement de l’aile, ça donne ceci. Avec Gilles Le Gendre aux commandes… Et il n’a rien du gendre idéal Gilles! //RO

Les couteaux sont tirés. Rien ne va plus dans les rangs de la majorité présidentielle, désormais en ordre dispersé à l’Assemblée. Alors que le groupe parlementaire qu’il dirige a éclaté en trois, Gilles Le Gendre, chef des députés LREM désormais très fragilisé, complote… contre le Premier ministre. Dans des notes dont Marianne a eu connaissance, le député de Paris propose carrément à Emmanuel Macron son casting pour un nouveau gouvernement. Il a même en tête un plan complet : Le Maire à Matignon, Valls aux Affaires étrangères, Castaner à la Défense, Le Drian à l’Intérieur…

A ce stade, ce « gouvernement Le Gendre » aura de quoi en faire sourire plus d’un. Et risque de faire grincer les dents de ses nombreux recalés. Si rien n’indique que le président applique à la lettre ces propositions, elles ont pour mérite de témoigner des grandes incertitudes qui planent au sommet de l’Etat. Et des sérieux problèmes de ressources humaines auxquels la Macronie est confrontée.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :