Macron et Le Drian organisent le naufrage de la diplomatie française 

By Francis Sahel – 27 octobre 2021

Cela ne fait aucun doute. En plus du naufrage de la France. //RO

On avait d’abord pensé à une simple bévue lorsqu’en décembre 2019 le président français Emmanuel Macron avait annoncé à Bruxelles, en marge d’un Conseil européen, un sommet extraordinaire avec ses homologues des pays du G 5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) sans qu’aucun d’entre eux n’ait été prévenu. Même pas le président burkinabé Roch Marc Christain Kaboré alors président en exercice du G5 Sahel. L’Elysée avait à cette époque plaidé une erreur de communication. Mais moins de deux mois après, le président français s’était publiquement engagé auprès d’un activiste camerounais en février 2020, en marge d’une visite au Salon de l’agriculture à Paris, à appeler le lendemain son homologue camerounais Paul Biya pour lui remonter les bretelles au sujet de sa gestion de la crise anglophone. La sortie de Macron (43 ans) contre Biya (88 ans dont 38 au pouvoir) avait ému l’opinion, bien au-delà du Cameroun, dans toute l’Afrique, un continent où l’âge précède la fonction. Elle a surtout convaincu ceux qui doutaient encore que « la convocation » des présidents du G5 Sahel et la charge publique contre Biya étaient non plus à inscrire dans le registre de la maladresse mais dans celui de la méthode. 

Lire la suite

« Plus de 200 islamistes relâchés… Comment poursuivre la lutte contre le terrorisme au Mali ? »

Le général Bruno Clément-Bollée s’interroge sur la continuité de l’opération « Barkhane » après la libération de djihadistes.

Plus de deux cents islamistes, dont certains capturés par « Barkhane », ont été relâchés dans la nature. La nouvelle a dû laisser pantois notre force et ses alliés. Comment poursuivre dans ces conditions la lutte contre le terrorisme religieux au Mali ? Il faut s’expliquer. Avec les Maliens, il convient de savoir ce qu’ils veulent et redéfinir les règles du jeu. Avec nos alliés, il faut redéfinir les buts de cette guerre, l’effet final recherché. Que faire désormais au Sahel ? Contre qui nous battons-nous ?

Lire la suite

Sophie Pétronin : anatomie d’un malaise français

Publié le 12 octobre 2020

Texte de Nathalie Bianco, introduit par Céline Pina

La libération d’un otage est toujours un moment émouvant normalement. La traduction concrète de cette fraternité qui fait que l’on n’abandonne pas l’un des nôtres quelles que soient les circonstances.
Sauf que là, la libération de Sophie Petronin a mis beaucoup de Français mal à l’aise. Jusqu’au président qui a choisi de ne pas lire le discours qui était préparé. Il faut dire que l’otage avait de quoi surprendre : égocentrique et irresponsable, ses prises de parole et son comportement indécent ont eu raison de toute empathie et élan collectif. Sur ce malaise que nombre d’entre nous ont ressenti, Nathalie Bianco a écrit un texte juste, sensible et fort, que vous avez été nombreux à partager et que nous sommes fiers de publier sur Front Populaire :

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :