Erdogan avertit Emmanuel Macron de ne pas « chercher querelle à la Turquie »

Publié le 14 septembre 2020

Avec le commentaire de Céline Pina que je remercie vivement pour son aimable autorisation à publier. La situation sur zone a quelque peu évolué (cf liens infra). //RO

Les frères musulmans, n’ont pas été par hasard des alliés des nazis. Ils partagent leur idéologie violente, leur refus de l’égalité entre les hommes, la déshumanisation de ceux qui ne se soumettent pas à eux. Daesh a montré la réalité du projet de société que porte l’Islam politique.

Aujourd’hui, le nouveau calife que se sont choisis une partie des islamistes est justement le frère musulman Erdogan. Cet authentique fasciste, comme tout tenant du totalitarisme, est un impérialiste qui estime qu’il a besoin d’élargir son espace vital, se comporte comme un voyou et parle comme un mafieux.

Le problème c’est qu’à part la France qui a une armée qui ne fait pas sourire, l’Europe est une belle alanguie, riche, naïve et désarmée. Or face à un tyran qui aime le sang, la conquête et croit être grand en semant la mort, la lâcheté des Etats européens face à Erdogan rappelle leur même lâcheté en 38 face à Hitler.

Lire la suite

Méditerranée : la Turquie a mené des exercices militaires avec la marine américaine

Par LEXPRESS.fr avec AFP – Publié le 26/08/2020 à 17:25

Les États-Unis entretiennent-ils un flou dangereux en Méditerranée orientale ?

Des navires militaires turcs ont mené ce mercredi des exercices militaires avec un destroyer américain en Méditerranée orientale, a annoncé Ankara, dans un contexte de tensions croissantes entre la Turquie et la Grèce dans cette région. 

« La frégate turque TCG Barbaros et la corvette TCG Burgazada ont mené des exercices d’entraînement militaire avec le contre-torpilleur américain USS Winston S. Churchill », a déclaré le ministère de la Défense sur Twitter, publiant des photos des bâtiments de guerre. 

Lire la suite

Tensions navales en Méditerranée orientale

Posté le vendredi 28 août 2020

Nicolas BAROTTE 
Le Figaro – 28 août 2020 – Rediffusé sur le site de l’ASAF : www.asafrance.fr

Côté français, il faudra compter une frégate, un hélicoptère, trois avions Rafale ; pour l’Italie, une frégate ; pour Chypre, un patrouilleur ; pour la Grèce, une frégate et des moyens héliportés. L’exercice militaire conjoint des quatre armées a commencé jeudi et se déroulera ce vendredi en mer Méditerranée orientale, au sud de Chypre, là où la Turquie veut étendre son influence. Les quatre pays européens ont choisi d’opérer une démonstration de force. Ils se déploient non loin des navires turcs qui sillonnent la zone pour accompagner leurs bateaux d’exploration gazière, comme l’Oruç Reis, bâtiment sismique dont la mission, prévue jusqu’au 27 août, a été étendue, hier, jusqu’au 1er septembre. Récemment, il était entouré de neuf navires militaires, indique-t-on au ministère des ­Armées, comme une nouvelle preuve d’agressivité. La Grèce dénonce cette présence dans une zone maritime qu’elle revendique.

La politique turque du fait accompli et de prédation des ressources du sous-sol a provoqué la colère d’Athènes et l’inquiétude des Européens. Le risque d’escalade est proche entre les deux pays voisins et hostiles. En ayant choisi clairement son camp, la France met en garde la Turquie. « Notre message est simple : priorité au dialogue, à la coopération et à la diplomatie pour que la Méditerranée orientale soit un espace de stabilité et de respect du droit international », a commenté sobrement jeudi la ministre française des ­Armées, Florence Parly. « Elle ne doit pas être un terrain de jeu des ambitions de certains ; c’est un bien commun », a-t-elle insisté sur Twitter.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :