Après la condamnation de Sarkozy, l’inévitable duel Macron – Le Pen

Il sera néanmoins extrêmement difficile pour Marine Le Pen de faire oublier sa désastreuse prestation en 2017 face à Emmanuel Macron. Et à ce stade, c’est compter sans les autres candidats non encore déclarés mais déjà dans les blocs de départ. //RO

Edouard Husson revient pour nous sur la très lourde condamnation de Nicolas Sarkozy par le tribunal correctionnel de Paris. Avec une peine de prison ferme pour corruption, l’ancien Président est « condamné » à faire appel pour empêcher l’exécution de la sentence. Mais cette décision très politique compromet ses chances d’être candidat en 2022, comme les poursuites contre François Fillon avait empêché sa candidature de passer le cap du premier tour. Décidément, ce gouvernement des juges tient à un duel Macron – Le Pen.

Lire la suite

Nicolas Sarkozy représentera la France à la cérémonie d’intronisation de l’empereur du Japon

France Info – Le 16 octobre 2019

Je vais être ironique mais parler de représentation « à haut niveau » à propos de NS prête à sourire. Il est celui qu’on appelle toujours « le nain de jardin » sur les RS. Et puis donc, ayant épuisé tous les recours en justice, c’est normal qu’il s’acoquine avec celui dont il disait que « Emmanuel c’est moi en plus jeune ». Vous avez tout compris où je vous fais un dessin ?

Ne pouvant s’y rendre, Emmanuel Macron souhaite que la France soit représentée à un haut niveau lors de cette cérémonie. 

Nicolas Sarkozy représentera la France le 22 octobre au Japon à la cérémonie d’intronisation de l’empereur Naruhito, a appris mercredi 16 octobre franceinfo auprès de l’Elysée.

Emmanuel Macron ne peut en effet pas s’y rendre, puisqu’il sera en déplacement à Mayotte et à La Réunion. En l’absence du chef de l’Etat, le Premier ministre Edouard Philippe doit par ailleurs rester en métropole.

Lire la suite

La semaine où la droite a perdu ses derniers oripeaux

Par  Françoise Fressoz – Publié le 22 juin 2019 – Le Monde

A l’instar des tristement célèbres époux Balkany, tout a une fin. Y compris l’impunité. Il reste cependant une faible lueur d’espoir pour Nicolas Sarkozy et aux accros du chef d’Etat « déchu » (oui, car se faire battre par François Hollande, il fallait le faire…), c’est sa proximité notoire avec l’actuel locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron. Qui comme chacun le sait, contrôle d’une main de maitre la Magistrature. //RO

© D’après l’oeuvre de Pierre Duriot

Le renvoi de Nicolas Sarkozy devant le tribunal correctionnel ébranle davantage le parti Les Républicains après son mauvais score aux élections européennes du 26 mai.

La droite républicaine croyait avoir touché le fond, le 26 mai, lorsque la liste Les Républicains (LR), conduite pas François-Xavier Bellamy, s’est retrouvée sensiblement en dessous de la barre des 10 %, son plus mauvais score sous la VRépublique. A deux années d’intervalle, elle a eu l’impression de vivre le même scénario-catastrophe : fuite des électeurs, démission du chef, panne de ligne. Tout était à reconstruire mais rien n’était encore perdu. Elle se trompait, elle n’avait pas encore bu le calice jusqu’à la lie.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :