McKinsey : Olivier Véran révèle un nouveau contrat et répond à la commission d’enquête

Par Guillaume Jacquot – Le 02 février 2022

À « situation exceptionnelle », le ministre de la Santé a répondu par « des choix exceptionnels ». Ce rapport donne le vertige aux sénateurs et aux lecteurs. Pas à Olivier Véran, égal à lui-même… méprisant. Et méprisable.

C’est avec plusieurs de ces « livrables », exhumés de cette masse de données, que la rapporteure de la commission, Éliane Assassi (groupe communiste) demande des éclaircissements au ministre de la Santé Olivier Véran, ce 2 février. « Leur lecture donne quand même le vertige, car elle démontre une intervention massive de ces cabinets sur tous les points de la crise sanitaire et sur des missions qui nous semblaient relever de l’administration », s’inquiète la sénatrice, en guise de préambule.

Lire la suite

Nouveau scandale : Véran entrave la recherche d’un médicament anti-COVID à Lille

Éric Verhaeghe – Le 12 février 2021 – 3 min read

Encore un scandale sanitaire en vue, lié aux tracasseries administratives que l’équipe d’Olivier Véran impose aux laboratoires de recherche français. En l’espèce, il s’agit du très officiel Institut Pasteur de Lille, qui voit un médicament anti-COVID financé avec l’aide de Bernard Arnault paralysé par des chipoteries incompréhensibles. Alors que la France a déjà raté le coche du vaccin mis au point par Valneva, à Nantes, et que les retards de livraison se multiplient dans les vaccins (alors que les Etats-Unis viennent d’obtenir 200 millions de doses supplémentaires), l’administration française joue contre son camp et Olivier Véran semble totalement incapable de la mettre au pas.

Lire la suite

«On les aura, ces connards (français)»: le SMS très cash que Macron aurait envoyé à Véran pour le soutenir

Même si le conditionnel est de mise, les connards c’est nous! Depuis le « casse toi pov con! » du nain de jardin, « les sans-dents » du gros niqueur en scooter, voici le temps des connards, sans oublier « on le leur a mis profond ». Mais là, on était habitué depuis 2017 avec LREM. On a touché le fond du fond. Le cloaque en plus du mépris. C’est la bande des gros dégueulasses des Bidochon. En fait, ce sont aussi nos gros cons. On est tous le con de quelqu’un n’est-il pas ?

D’après l’hebdomadaire, le chef de l’État a tenu en interne à manifester son soutien, notamment via un texto «très cash»: «Tiens bon, on les aura, ces connards». Pourtant, dans les jours qui ont suivi, les vives critiques de Macron à l’égard de la lenteur de la vaccination ont touché le ministre sans le viser directement. «Une victime collatérale», estime le magazine.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :