Le niveau scolaire des policiers en chute libre

D’où l’intérêt qu’il y aura prochainement pour le pouvoir de fusionner « à 100% » police et gendarmerie pour tenter de masquer ce « reflet de la société ». Comme on mélange les mutuelles foireuses avec les rentables… Où encore les beaux quartiers auxquels on implante de force beaucoup de diversité. Avec les résultats que nous connaissons.

N’en déplaise à ses détracteurs, la police nationale est le parfait reflet de la société française. Et, bien sûr, cela se vérifie lors du recrutement des policiers. D’une façon plus générale, cela se traduit même à tous les niveaux des fonctions publiques, puisque c’est dans un même vivier national que sont recrutés les futurs fonctionnaires et militaires dont notre pays a besoin.

Pourtant, certains personnes, via les médias, semblent s’étonner aujourd’hui de la baisse du niveau scolaire observée à l’occasion des concours organisés pour le recrutement des futurs gardiens de la paix. Mais quoi d’étonnant ? C’est, en effet, à une baisse générale du niveau scolaire des jeunes Français qu’est confronté notre pays, et cela, depuis de nombreuses années. Par ailleurs, loin d’être le fait des strates administratives les plus basses, ce recul concerne tous les niveaux hiérarchiques.

Lire la suite

Didier Lallement, le préfet né à Lyon et passé par la révolution au Nicaragua

Quelques jours après avoir révélé l’insoutenable scène de violence policière dont a été victime Michel, producteur de musique, dans le 17e arrondissement de Paris, Loopsider s’intéresse cette fois-ci, dans une courte vidéo, à l’homme qui gère le maintien de l’ordre de Paris. L’on y apprend que Didier Lallement est un gone. Il est né dans le sixième arrondissement de Lyon le 27 août 1956. Mais ce n‘est pas tout…

Lire la suite

Policier, il présente sa démission, écœuré par la loi sur la sécurité globale

« Lorsque je me suis engagé dans la Police nationale, j’avais à l’esprit deux maximes de Jean-Jacques Rousseau : « Il n’y a que la force de l’État qui fasse la liberté de ses membres » et d’autre part « que seule l’obéissance à la loi que l’on s’est prescrite est liberté ». Or, aujourd’hui, je constate qu’il n’est plus question pour le peuple d’obéir aux lois auxquelles il a lui-même consenti et que le rôle de sa police n’est plus de protéger ses libertés, mais plutôt de toutes les annihiler, comme le ferait le plus vil des oppresseurs. » Alexandre Langlois, policier depuis 16 ans vient d’envoyer ce vendredi 27 novembre une demande de rupture conventionnelle au Ministère de l’Intérieur. Il veut quitter ses fonctions. 

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :