Haro sur les retraités : Qui veut vraiment la guerre entre les générations ?

Thierry Benne – le 7 février 2021 – lecture : 7 min

Cela fait déjà un certain temps que le dénigrement des retraités est devenu le dernier sport à la mode dans les sphères politiques et médiatiques notamment. Ils sont tour à tour :
– accusés de parasitisme puisque c’est bien connu, ils vivent sur le dos des actifs, comme si leurs cotisations passées comptaient pour du beurre tout simplement parce qu’elles ont financé en leur temps les pensions de leurs parents qui, eux, n’avaient que peu ou jamais cotisé ;
– jalousés pour leur train de vie à partir de publicités touristiques notamment qui font croire que les croisières luxueuses et les voyages lointains sont l’ordinaire des couples de retraités, tous bien entendu souriants, bronzés et en parfaite santé (alors qu’on sait selon la DREES qu’en France et pour 2018, l’espérance de vie sans incapacité s’élève à 64,5 ans pour les femmes et 63,4 ans pour les hommes) ;
– traités d’égoïstes uniquement préoccupés de leur confort personnel, de leur bien-être et ne rêvant que d’amasser toujours plus, de préférence en sacrifiant les jeunes générations.

Lire la suite

Comment l’État s’apprête à faire les poches des retraités

« … nouvelle manifestation de cette hargne anti-générationnelle que l’on voit poindre et s’épanouir librement contre les retraités considérés par certains comme autant de bouches inutiles à nourrir, par d’autres comme des parasites pour les générations plus jeunes, les derniers y voyant des nantis insouciants passant le plus clair de leur temps dans de luxueuses croisières vers des pays lointains.« 

Par Thierry Benne.
Un article de l’Iref-Europe

Tel la cigale de la fable, une fois de plus fort pris au dépourvu après avoir dépensé sans compter pour faire face à la pandémie, il semble que l’État s’apprête, notamment sur les conseils du Comité de Suivi des Retraites, à faire une nouvelle fois la poche des retraités.

Deux raisons sont avancées :

  • leurs pensions de retraite font partie des rémunérations qui n’ont pas été affectées par les diverses mesures de restriction ou de fermetures prises au titre de l’épidémie et pour rétablir l’équité il faut donc exiger des retraités une sorte de contribution de solidarité sous une forme ou sous une autre ;
  • leur niveau de vie dépasse encore légèrement aujourd’hui le niveau de vie moyen de l’ensemble des ménages.

En réalité, et comme nous allons le démontrer, ces deux raisons sont tout autant dénuées de fondement l’une que l’autre.

Lire la suite

Un chroniqueur du Point propose une taxe de 10 % sur les retraites

Qu’on empale cet abruti. En temps de guerre, ce serait le premier à succomber par « balles perdues ».

Dans un article du Point, il propose une mesure révolutionnaire : taxer les pensions des retraités de 10 %. Bien sûr, M. Damon suggère que les titulaires du minimum vieillesse ou ceux qui perçoivent de petites retraites soient épargnés, mais que tous les autres soient assujettis à ce prélèvement confiscatoire. Selon M. Damon, l’économie marchant à 90 %, nombreux sont ceux qui connaissent des baisses importantes de revenus : les jeunes actifs, les salariés au chômage partiel, les nouveaux chômeurs, les restaurateurs ou les petits commerçants privés de tout revenu. Or, selon M. Damon, les retraités ne seraient pas impactés par la crise et vivraient, en moyenne, mieux que le reste des Français. Il conviendrait donc, par « justice sociale » et « solidarité », de les taxer au moins en 2021. Ce prélèvement pourrait diminuer les années suivantes à mesure que la France se redresserait. Le montant total des retraites s’élevant à 300 milliards d’euros, en taxant les plus « riches » de nos seniors (tout est relatif) on pourrait récupérer de 15 à 20 milliards d’euros, soit 1 % du PIB.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :