« On les a condamnés avant même qu’ils ne soient contaminés » : ces résidents d’Ehpad qui ont été privés d’hôpital au plus fort de l’épidémie de Covid-19

Juliette Campion et Guillemette Jeannot – France Télévisions – Publié le 28/07/2020 | 07:01

« On a clairement arbitré : ma grand-mère de 96 ans, en parfaite santé avant d’attraper le Covid, a été placée d’office en soins palliatifs. » Olivia Mokiejewski ne cache pas sa colère. Son aïeule, Hermine, résidente à l’Ehpad Bel Air de Clamart (Hauts-de-Seine), est morte le 4 avril des suites du coronavirus, qui frappe lourdement les personnes âgées. Plus de la moitié des victimes du Covid-19 ont 80 ans et plus. Ce taux monte jusqu’à 93% si la tranche d’âge est élargie aux 60 ans et plus, selon les dernières données de Santé publique France.

Mais pour cette petite-fille endeuillée, la seule explication de l’âge ne suffit pas. « Au-delà du tri opéré par les urgences, qui ne pouvaient pas accueillir tout le monde, les protocoles sanitaires d’urgence n’ont pas été appliqués de la même façon dans tous les Ehpad », estime Olivia Mokiejewski. A la tête du Collectif 9471, en référence au nombre de morts recensés dans les Ehpad le jour de la création de l’association, le 5 mai dernier, elle entend porter la voix des familles meurtries qui veulent connaître la « chaîne des responsabilités »dans le décès de leurs proches. Car pour ces familles comme pour certains professionnels de santé, « des morts auraient pu être évitées », résume Olivia Mokiejewski.

Lire la suite

« Passé »

Le temps est paraît-il, infidèle pour qui en abuse. Pour d’autres, le passé, le présent et le futur ne serait qu’une illusion. Il y a peu, notre inconséquent président, nous expliquait, les yeux dans les yeux, la main sur le cœur : « qu’il y avait un avant et qu’il y aurait un après ».

Un Troupeau de Covidés passe

Par Francis Goumain – Le 29 mai 2020 – Réseau International

Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, l’apparition d’internet et des réseaux sociaux n’a en rien redonné une certaine indépendance aux individus face à la massification amenée par la télévision dans l’après-guerre.

On reste sans voix, comment le développement de technologies de la communication toujours plus poussées peut-elle ainsi conduire l’humanité à un fonctionnement de plus en plus grégaire ?

Un troupeau de bovidés ou d’ovidés, ça ne fait envie à personne, et pourtant, c’est sans hésitation que les gens acceptent de se regrouper en troupeaux de covidés, pire, on peut parier que les gagnants sont ceux qui s’intègrent le mieux au troupeau et non ceux qui se tiennent à l’écart (les Covidiots).

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :