Et si on ne recalait plus personne

Par le Capitaine (er) J.M., Ancien Officier à Titre Etranger. Le 01 octobre 2016 – Exclusivité Le Colonel Que du bon sens. Pas besoin de faire carrière en politique. Mais disons que l’armée, ça peut aider dans la prise de décisions. //RO   Et si on ne recalait plus personne (et si on virait plutôt tous … Lire la suite

Union européenne – Turquie : la révolte des peuples européens, seule voie de salut pour l’Europe ? (Général Antoine Martinez)

Publié le 22 avril 2016 par Marc Le Stahler Minurne Résistance « Alors, face à l’absence de vision, face à l’incapacité à définir un projet politique mobilisateur et à protéger les citoyens européens, face au refus de l’évidence de la part des dirigeants de cette Union européenne à la dérive et au silence de nos propres … Lire la suite

La huitième plaie

Par Stratediplo, le 23 janvier 2016
Le Colonel 2.0

 

Migrants 2015, l’avant-garde.

 

Mes remerciements à Stratediplo pour ce conseil de lecture. //RO

 

 

lu pour vous

 

Par sa résolution 2240 le conseil de sécurité de l’ONU a reconnu qu’une guerre était menée contre l’Union européenne (« rupture de la paix et acte d’agression »), bien qu’on lui ait fait prendre cette résolution symbolique (pour rassurer les peuples) face aux infiltrations artisanales de diversion du sud alors qu’une opération étatique majeure, dix fois plus importante en volume, est menée à l’est. C’est une agression asymétrique car menée en civil, et désarmante car jouant sur la compassion, une caractéristique essentielle de la civilisation attaquée. Les plus hautes autorités mondiales, de l’ONU au Saint-Siège en passant par le FMI, Goldman Sachs et le Bilderberg, enjoignent aux peuples européens de se laisser envahir par des « migrations de remplacement » (mot de l’ONU en 2000) et annoncent des millions d’autres intrus pour cette année puis des dizaines de millions pour l’année prochaine. Les exécutifs ex-nationaux (hormis de rares et petites exceptions), tout en feignant parfois le « je vous ai compris ! », font plus ou moins ouvertement le jeu de l’agresseur, ou l’ont même parfois préparé comme en France par la loi 2012-1560 passée en catiminini pour dépénaliser le séjour irrégulier et interdire le contrôle de toute personne d’apparence étrangère. Ces gouvernements ont signé le 29 octobre des capitulations admettant la Turquie (de facto) dans l’espace Schengen, lui promettant un lourd tribut annuel, lui demandant de sélectionner des colons, et bien sûr l’autorisant à poursuivre l’occupation militaire de Chypre. Surtout, ils sont sur le point de régulariser illégalement deux millions d’intrus hors-la-loi, ce qui accorderait immédiatement un droit (légal) de regroupement à douze millions d’ayants-droit. Or pour paraphraser Michel Poniatowski, deux millions de clandestins c’est l’effectif de 200 divisions. Afin d’éviter l’irréparable il faut impérativement empêcher cette imminente régularisation massive, tant qu’elle est illégale.

Il fallait exposer maintenant les chiffres, les enjeux, les acteurs, les desseins, les feintes et les pièges. Tel est le sens de ces 300 pages, préfacées par Thibault de Montbrial et publiées il y a trois jours, à temps pour donner des arguments concrets aux protestataires du 6 février.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :