Billet d’humeur covidée : les personnes âgées, premières cibles du nettoyage social

par Karine Bechet-Golovko La manière dont nos sociétés, dites civilisées, traitent les personnes âgées, dans l’indifférence générale de populations … Billet d’humeur covidée : les personnes âgées, premières cibles du nettoyage social

Les seniors vont-ils encore être tondus ?

Publié le 17 septembre 2020

Explosif! Cela dit, on peut aussi voter l’euthanasie des seniors grabataires, ça coutera sans doute moins cher. Ce que j’en pense réellement en illustration infra. //RO

Le Figaro, dans son édition du 15 septembre, rend compte du rapport rendu par l’inspecteur des finances Laurent Vachey, qui avait été chargé par le gouvernement de réfléchir sur le financement de la dépendance, problème récurrent qui traîne depuis vingt ans et que les pouvoirs successifs évitent de résoudre, vu qu’ils n’ont le choix qu’entre de mauvaises solutions et qu’ils veulent éviter de heurter les Français.

Lire la suite

Avec le Covid ? Même pas sûr… par Yves Rasir

Le 06 mai 2020 – NéoSanté

Elle a rendu l’âme samedi matin. Si vous avez lu ma lettre de la semaine dernière, vous devinez de qui je parle : ma belle-mère est morte il y a quatre jours après deux mois de séquestration dans sa maison de repos. Deux mois pendant lesquels elle a été privée, à 86 ans, des seules joies que lui procurait encore l’existence, à savoir les visites de sa famille, de sa dernière amie encore vivante et les sorties en compagnie de ses enfants et petits-enfants. Le téléphone ne peut pas remplacer la présence physique car tous les sens, pas seulement l’ouïe, participent au contact social authentique. Les psychologues parlent de « syndrome du glissement » pour décrire le dépérissement accéléré de ces vieilles personnes préférant la mort à cette vie qui n’en est plus une. Lisez par exemple ce témoignage bouleversant pour vous faire une idée de l’enfer que viennent de traverser, et traversent toujours en maints endroits, les retraités confinés. Accablés de solitude, ne voyant plus que du personnel plastifié se protégeant d’eux comme de la peste  et  reliés au monde extérieur par la seule  télévision relatant sans relâche l’hécatombe en cours dans leurs rangs, il coule de source que des milliers et des milliers de vieux ont perdu le goût de vivre et se sont laissés glisser vers la porte de sortie. Il est  abject de nier cette souffrance morale  et de prétendre qu’elle a moins compté que l’agent viral dans la surmortalité enregistrée en avril parmi les aînés. Beaucoup d’entre eux – on parle de 20 à 30 % – ont été comptabilisés comme victimes du Covid-19 sans qu’un test vienne confirmer le prétendu lien de causalité. Chez les autres, le coronavirus détecté  est considéré comme la cause du décès alors que ces personnes en détresse psychique,  terrifiées et souvent déjà très malades ne sont certainement pas mortes DU virus mais  tout au plus AVEC lui.  Mais savez-vous qu’il y a encore une troisième catégorie de patients trépassés, ceux dont le test négatif n’a pas empêché qu’ils soient  rangés parmi les « covidés » décédés ?  Comme je l’avais pressenti aussi, ma belle-maman  en fait partie.
 

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :