Coronavirus : le dispositif Sentinelle va « monter en puissance », annonce Christophe Castaner

franceinfo avec AFP France Télévisions – publié le 20/03/2020

L’armée corvéable à merci. Avec ou sans masques. Et surtout sans droit de retrait. C’est tout bénéfice pour les cloportes de la République. //RO

Le dispositif de l’opération Sentinelle de lutte contre le terrorisme va « monter en puissance » dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, a déclaré vendredi 20 mars le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, qui répondait à des questions d’internautes via Facebook.

« L’armée, dans certaines missions, est au côté de nos forces de sécurité intérieure », a-t-il souligné, en précisant que les personnels du dispositif Sentinelle « ne font pas de contrôle de papier mais ils font de la sécurité, ils sont un vrai appui ».

Lire la suite

GRAND EST | ARMÉE Démoralisés, épuisés : les soldats perdus de Sentinelle

Le 30 septembre 2019 – Le Républicain Lorrain

Des centaines soldats recrutés depuis les attentats de 2015 quittent l’armée avant la fin de leur contrat. Les pubs de l’époque leur promettaient les opérations extérieures, mais ils s’épuisent en gardes statiques et en patrouilles. Récit d’une démoralisation massive.

Lessivés, écœurés, à bout de souffle. Les jeunes militaires se succèdent à la barre de l’audience militaire du tribunal correctionnel de Metz, et dévoilent le côté sombre du recrutement de l’armée. Beaucoup avaient été attirés par les publicités 4X3 et vidéos You Tube vantant les opérations extérieures de la France. L’armée a lancé une vaste campagne de recrutement après les attentats de 2015 mais la majorité des nouvelles recrues sont allées grossir les rangs de Sentinelle qui exige 7 000 à 10 000 soldats… pour la surveillance du territoire français ! « Sentinelle, c’est une mission qui est plus dure qu’il n’y paraît », raconte Robin, poursuivi pour usage et détention de cannabis et interrogé en marge de son procès, « car il faut être vigilant tout le temps et c’est très répétitif. On a même gardé, en statique, des locaux où il n’y avait personne. » Lui a pu partir en opérations extérieures en Afrique mais de très nombreux « camarades », comme il les appelle, « ont enchaîné les missions Sentinelle ».

Lire la suite

Armées : quand la communication politique abîme le moral des troupes (et celui des Français)

Le 27 mars 2019 – The Conversation

© Pierre Duriot

Ainsi donc la question militaire aura fait irruption dans l’histoire du traitement médiatique du mouvement des « Gilets jaunes ». Si la parenthèse semble close alors que ces lignes sont écrites, elle mérite analyse, car elle n’est pas sans conséquence.

Les effets délétères d’une annonce

Au départ de l’histoire se trouve une déclaration de Benjamin Grivaux, à la sortie du conseil des ministres du mercredi 20 mars. Dans un contexte de forte polémique sur le maintien de l’ordre, il décrit les différents pans du dispositif prévu pour la 19e journée de manifestation et termine en annonçant « la mobilisation renforcée du dispositif Sentinelle pour sécuriser les points fixes et statiques, conformément à la mission du dispositif Sentinelle. »

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :