Les Français sont dévots du pouvoir

Publié le 13 septembre 2020

Le titre original de l’article est Covid : pourquoi une telle soumission ?

Par Paul Touboul.

De la crise sanitaire qui atteint aujourd’hui son septième mois, se dégage entre autres données d’analyse celle de la relative passivité de la population qui semble s’être soumise sans trop rechigner aux mesures contraignantes imposées.

On ne peut manquer de s’en étonner tant notre pays a toujours su montrer dans le passé son goût de la contestation et son penchant à manifester à la moindre occasion.

Certes les conditions restrictives dans lesquelles a vécu la population durant cette période sont à même de rendre compte d’une forme de soumission installée à pas feutrés et qui a imprégné les comportements. Les sondages le disent : les Français en la matière restent consentants.

Pourquoi jusqu’à maintenant n’a eu lieu le moindre sursaut ni ne s’est manifestée d’opposition clairement identifiable ? Il y a certes eu des voix isolées, finalement perdues dans le brouhaha général. Il est vrai que les médias ont été maitres du jeu, filtrant remarquablement les points de vue et laissant inentamée la position dominante, celle du pouvoir.

Lire la suite

Face aux sauvages, les Français doivent choisir : se défendre ou disparaître

Par Jean Messiha / Mardi 25 août 2020 à 12:00

Il n’y a pas d’autre alternative : la soumission ou la guerre. Pour moi ce sera la guerre. S’il le faut… //RO

Les événements de dimanche soir, survenus à la suite de la défaite du PSG face au Bayern de Munich en finale de Ligue des Champions, ne sont une surprise pour personne. Il y a même fort à parier qu’en cas de victoire, les émeutes auraient été encore plus graves car encore plus de racailles auraient convergé vers les Champs-Élysées.

Nous sommes en réalité dans la chronique de la France ordinaire, ou plutôt de cette « nouvelle France » que la coalition « humaniste-progressiste » et la lâcheté de la droite pseudo-gaulliste ont engendré au fil des années.

Lire la suite

La démission de l’État conduit à l’humiliation et à la soumission de la France

Général (2s) Antoine MARTINEZ – Président des Volontaires Pour la France – Le 10 juin 2020

On se souvient de l’évocation par le président François Mitterrand, il y a plus de trente ans, de « la force injuste de la loi ». On se souvient également de la scandaleuse affaire Leonarda, plus récente, gérée de façon calamiteuse par le président François Hollande incapable de prendre une décision d’autorité, sans parler de l’affaire Théo qui a jeté le discrédit sur la fonction qu’il occupait. Aujourd’hui, l’affaire Adama Traoré, d’une nature autrement plus périlleuse et pernicieuse car elle met en danger mortel l’état de droit qui régit notre société, pourrait constituer pour le président Emmanuel Macron une épreuve de laquelle il pourrait ne pas se relever.

C’est probablement le silence coupable du pouvoir politique face au déchaînement de haine et des comportements hors-la-loi poussant à la violence qui a conduit le directeur général de la gendarmerie à exprimer son soutien total aux gendarmes impliqués dans l’arrestation mouvementée d’Adama Traoré. Sans se livrer à un quelconque commentaire sur les développements de l’enquête judiciaire en cours d’instruction, il a cependant tenu à rappeler la nécessité de respecter la présomption d’innocence et le fait que l’intervention a été menée dans un cadre légitime et sous la direction des magistrats. Enfin, il a voulu réaffirmer sa confiance à tous les gendarmes qui doivent, sur le terrain, dans l’exercice de leurs fonctions, faire face de plus en plus à des situations extrêmement tendues.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :