L’Ukraine, ce n’est pas les Sudètes, c’est Cuba

Par François MARTIN – Le 04 Mars 2022

Il n’est pas possible d’obliger un grand pays, à plus forte raison une puissance nucléaire, à accepter de voir militariser son arrière-cour par une autre puissance nucléaire, sans que cela ne déclenche de sa part une réaction de survie. Faute de le comprendre, la guerre mondiale est inévitable.

Il existe aujourd’hui, et c’est la base de l’incompréhension concernant cette question, un clivage, très grave en réalité, entre les opinions.

UN «STORY TELLING» PARFAITEMENT RODÉ… MAIS FAUX

Pour la plupart des commentateurs, pour presque tous les politiques, pour la majorité des opinions occidentales – en tout cas c’est ce qu’on leur explique –, la guerre de Poutine est offensive. Poutine «a changé». Il est devenu «irrationnel, affamé de puissance, livré à son hybris», etc. Il rêve de la grandeur soviétique perdue, il veut mettre au pas le «peuple ukrainien uni», qui se défend avec héroïsme contre l’oppression. D’ailleurs, «ses troupes ne progressent pas vraiment». «Le “peuple” ukrainien est issu d’une révolution démocratique, il est uni pour la défense de sa liberté. L’Europe est son horizon “incontournable”. Ce que l’on disait autrefois, et aussi récemment, s’est finalement produit : Poutine, c’est Hitler, l’Ukraine, c’est les Sudètes. Si on lui cède, demain, ce sera la Roumanie, ou la Pologne, ou les Pays baltes. Il faut le mettre à genoux, il faut le mettre à bas». Comme, en même temps, on ne peut pas l’attaquer militairement, on l’attaque politiquement (isolement), économiquement (sanctions), médiatiquement. Tout ce «story telling» est parfaitement rodé, développé, répandu et répété dans tous les médias à l’instigation des USA, depuis des mois et des années. Ceux qui ont le malheur (ou le courage) de s’inscrire en faux, ou simplement de dire que la réalité est plus complexe, contre ce qu’il faut bien appeler une propagande, sont des menteurs ou des traîtres. Ils sont complices de «l’ogre». Être «poutinophile» devient l’injure suprême. Ils se font vite «hacher» par la machine médiatique.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :